Le calife Hazrat Mirza Masroor Ahmad, de la communauté musulmane Ahmadiyya, et une vingtaine de fidèles ont prieé dans l’enceinte du Parlement cette semaine.

Lundi, le chef religieux a rencontré le premier ministre Justin Trudeau et a été accueilli par environ 50 députés et sénateurs. Il a également prononcé une allocution lors d’une réception tenue en son honneur à l’édifice Sir John A. Macdonald. Mais ce n’est pas l'aspect historique de l'événement qui a retenu l’attention.

Afp

Les organisateurs avaient déjà loué une salle dans l’hôtel Château Laurier, à quelques pas du Parlement, pour leur prière.

Mais Greg McClinchey, chef de cabinet de la députée libérale Judy Sgro, a proposé qu’ils la fassent dans une pièce fermée de l’édifice du Centre au lieu de repasser par les vérifications de sécurité - obligatoires pour tous les visiteurs qui entrent au Parlement, sauf les dignitaires comme le calife.

« La prière a peut-être duré un total six ou sept minutes. Et cela ne faisait pas partie du plan initial du tout », insiste le porte-parole Safwan Choudhry.

2

Son chef de cabinet explique que le calife et ses accompagnateurs avaient un horaire chargé ce jour-là, et qu’ils allaient devoir annuler ou déplacer des rencontres s’ils quittaient l’édifice pour leur prière. Une réception avait lieu en l’honneur du calife ce soir-là.

A lire: Justin Trudeau prend la défense du burkini