A l’approche de la présidentielle, Philippe de Villiers part une nouvelle fois en guerre contre l’islam et les musulmans de France.

Interrogé hier sur Europe 1, le fondateur du Mouvement pour la France est on ne peut plus clair : Il faut interdire aux musulmans de construire de nouvelles mosquées en France et mettre fin au Halal.

Philippe de Villiers, président du Mouvement pour la France (MPF), s'inquiète d'une "islamisation" de la France. L’ancien eurodéputé y dénonce un islam hégémonique et ce qu’il considère comme la complaisance des responsables politiques à l'égard de cette menace. Dans cet essai, paru le 12 octobre chez Albin Michel, le souverainiste met aussi en garde contre un risque de guerre civile.

Pour l’ancien conseiller général de la Vendée, "la vocation de la France" sur le plan international est "d’être une puissance d’équilibre". "On n’est ni pour les sunnites, ni pour les chiites, on essaye de préserver les Etats nations […] plutôt que de céder à la tentation américaine du remodelage du Moyen Orient sur des bases ethniques et religieuses qui vont mettre le feu". "Je demande que la politique de la France dénonce l’adversaire", interpelle Philippe de Villiers. "L’adversaire, c’est l’islam conquérant, c’est beaucoup plus que Daech", assure-t-il. "Le Coran dit ceci : l’humanité entière doit se soumettre à l’islam – islam ça veut dire  ‘soumis’". 

A lire: 7 faits sur l'interdiction de burkini par la France