L’Université de Lethbridge a confirmé avoir suspendu sans rémunération au début de ce moi le professeur Anthony Hall, que l’Organisation Bn’ai Brith a accusé d’avoir propagé des théories de conspiration sioniste et d’avoir encouragé des spéculations au sujet de la Shoah.

Le professeur titulaire des études sur la mondialisation, Anthony Hall, enseigne depuis 26 ans à l’université de Lethbridge, ce qui rend plus difficile la destitution d’un tel prof. Le pouvoir de lobby sioniste a fait de sort qu’il soit suspendu (lien en anglais) très rapidement et ne plus même avoir la permission d’entrer dans le campus de l'université.

B'nai B'rith est la plus vieille organisation juive toujours en activité dans le monde.Il soutient la politique et la pérennité de l'État d'Israël et le mouvement sioniste.En 2002, il a créé avec le AIPAC une initiative nommée BBYO 4 Israel.

Dans une vidéo, Hall accuse B'nai Brith de «prendre le contrôle» de l'administration de l'Université de Lethbridge et de faire avancer son propre agenda politique.

Salle suggère également que sa suspension de l'université est en quelque sorte une «agression» sur les professeurs permanents à travers le Canada, accusant le «lobby sioniste organisé" de "briser la base structurelle de discussion libre et ouverte» sur le campus.

Les livres de Hall, publiés aux éditions McGill-Queen’s University Press, sont des livres principales dans les études sur la mondialisation. « L’Empire américain et le quatrième monde » est l’un de ses œuvres.

A lire: Notre interview avec Brandon Martinez: 

«Le Canada est l'une des nations les plus contrôlées par le sionisme dans le monde »