Mohammed Kamal a été abattu après avoir été repéré dans un appartement du Caire, depuis lequel il est accusé d’avoir dirigé un groupe militaire clandestin

Le ministère de l'Intérieur égyptien a annoncé mardi la mort de deux membres des Frères musulmans, dont l’un des dirigeants principaux du groupe islamique banni.

Mohammed Kamal, 61 ans, un membre du commandement du groupe, et Yasser Shehata, un autre dirigeant, ont été tués. Le ministère a déclaré avoir effectué une descente dans le quartier Bassateen, au Caire, après avoir appris qu’il était utilisé comme quartier général par les dirigeants.

Mohammed Kamal a disparu lundi après-midi, ont déclaré les Frères musulmans sur leurs réseaux sociaux. Ils n’ont pas communiqué de nouvelles informations.

Selon le ministère, Mohammed Kamal était en charge de la branche armée du mouvement du président déchu Mohammed Morsi, bien que le groupe ait toujours nié en avoir une.

Le ministère a également déclaré que l’autre membre des Frères musulmans Yasser Shehata a été tué lors d’un échange de tirs lorsque la police est descendue dans leur repaire au sud-ouest de la capitale lundi soir tard.

Le ministère a allégué que Mohammed Kamal a fondé la branche armée des Frères musulmans après le renversement de Morsi par l’armée en 2013.

Kamal, toujours selon le ministère, a été condamné par contumace à la prison à vie à deux reprises pour constitution de groupe militant et implication dans une attaque à la bombe près d’une station de police à  Assiut, au sud de l’Égypte.

Il était notamment recherché pour son implication présumée dans l'assassinat du procureur général Hicham Barakat en juin 2015 et pour une tentative d'assassinat contre l'ex-mufti d'Egypte Ali Gomaa en août 2016.

Les commentateurs égyptiens ont déclaré sur Twitter que la mort de Mohammed Kamal pourrait être « extrajudiciaire » plutôt que le résultat d’un échange de tirs avec la police.

It appears possible that Mohamed Kamal's killing was extrajudicial. Mainly due to ~3-4 hr lag bet. reports that he was arrested then killed

— Mokhtar Awad (@Mokhtar_Awad) October 4, 2016

Traduction : Il semble possible que le meurtre de Mohammed Kamal soit extrajudiciaire. Surtout étant donné qu’entre 3-4 heures se sont écoulées entre les rapports de son arrestation et de sa mort

Mohammad Kamal était l’un des membres principaux des Frères musulmans ainsi qu’un membre du bureau de la Guidance. Il était charge du comité administratif suprême, connu comme le comité de la jeunesse. Il a démissionné du comité en mai 2016 car le comité était contesté par d’autres dirigeants de l’organisation.

Apres l’éviction et l’emprisonnement de Morsi, les Frères musulmans et leurs partisans ont été la cible d’une répression mortelle. L’organisation nie prendre les armes en réponse.

Des dizaines de milliers de personnes ont été emprisonnées depuis que l’ancien chef de l’armée devenu président Abdel Fattah al-Sissi a mené un coup d’État militaire avec le soutien populaire contre le premier président démocratiquement élu en juillet 2013, Mohamed Morsi.

Depuis 2013, des centaines de soldats et de policiers ont été tués lors d’attaques, mais la plupart de ces attaques ont été revendiquées par des militants qui ont prêté allégeance au groupe État islamique (EI).  

A lire: L’ambassadeur britannique en Arabie Saoudite, Simon Collis se convertit à l’Islam