A l'issue d’une réunion des ministres de la Défense de l’union européenne, le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, qui y avait été « invité », a donné un point de presse

Il s’est déclaré choqué par la bataille d’Alep qu’il a assimilée a celle d’un convoi humanitaire. Et a qualifié les deux événements de « violation du droit international ».

Or, l’attaque du convoi humanitaire a été perpétrée au sol par le « Conseil local d’Alep » contre le Croissant rouge syrien, tandis que la bataille d’Alep est livrée par la Syrie et la Russie en application des résolutions de l’Onu appelant à lutter contre le terrorisme. Durant le cessez-le-feu de l’Aïd, le « Conseil local d’Alep » s’est lui-même considéré comme lié aux organisations listées comme terroristes par l’Onu et a refusé de s’en distinguer.

Répondant à une question de Reuters, M. Stoltenberg a indiqué que l’Otan déploierait des AWACS pour améliorer la vision du ciel de la Coalition.

Auparavant, le secrétaire général de l'Alliance avait communiqué que les pays membres de l'Otan allaient soutenir la coalition luttant contre Daech avec ses avions-radars AWACS. Selon lui, les appareils opéreront dans l'espace aérien international et dans celui de la Turquie afin de contrôler la situation en Syrie et en Irak.

Le secrétaire général de l'Otan a également déclaré que les militaires de l'Alliance formeraient des soldats irakiens dans le pays.

A lire: Le think tank israélien: Ne détruisez pas le Daesh, c'est un outil utile