Des sénateurs opposés à cette vente en raison de "l’extrémisme islamique propagé par Ryad".

Le Sénat américain a voté mercredi le rejet d’une loi visant à bloquer un contrat de 1,15 milliard de dollars pour la vente d'armes à l’Arabie Saoudite, selon Reuters.

Le vote du Sénat (71 à 27) met fin à l’effort conjoint des sénateurs Rand Paul (Républicain) et Chris Murphy (Démocrate), de bloquer cet accord.

Plus de 130 chars Abrams et 20 véhicules blindés de dépannage vont être vendus à l’Arabie Saoudite pour la somme de 1,15 milliards de dollars. Un contrat d’armement qui va pouvoir se concrétiser après le rejet par 71 voix contre 27 au projet de loi de plusieurs sénateurs qui souhaitaient interdire la vente d’armes à la monarchie saoudienne. 

L’Arabie Saoudite est accusée de nombreuses bavures militaires contre des civiles yéménites lors de sa guerre menée contre les rebelles chiites soutenus par l’Iran. Depuis mars 2015, le royaume saoudien s’est impliqué dans la guerre civile et contre le coup d’Etat qu’a subi le gouvernement yéménite.

Plusieurs états européens ont déjà annoncé qu’ils allaient stopper toute vente d’armements à l’Arabie Saoudite suite à la guerre au Yémen. Le parlement européen a demandé un embargo sur les ventes d’armes contre le régime saoudien ce qui pourrait gêner la France, un des principaux fournisseurs en armes des monarchies du Golfe.

A lire: L’ambassadeur britannique en Arabie Saoudite, Simon Collis se convertit à l’Islam