Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a jugé « inacceptable et scandaleuse » une vidéo postée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu la semaine dernière, dans laquelle il a insisté sur le fait que les Palestiniens cherchaient le « nettoyage ethnique » des Juifs en Cisjordanie.

Le secrétaire général de l’ONU a également dénoncé les tirs de roquettes de Gaza et a appelé à la retenue sur le plateau du Golan.

« Je suis troublé par une récente déclaration du Premier ministre israélien dépeignant ceux qui s’opposent à l’expansion des implantations comme étant des partisans du nettoyage ethnique. Cela est inacceptable et scandaleux », a déclaré Ban au Conseil de sécurité des Nations unies.

« Permettez-moi d’être absolument clair : les implantations sont illégales en vertu du droit international. L’occupation, étouffante et oppressante, doit prendre fin ».

Le chef de l’ONU a également condamné la « glorification de la terreur » des Palestiniens et les tirs de roquettes contre Israël.

« Je continue d’être consterné par le fait que les partis palestiniens choisissent de faire l’éloge des actes méprisables, comme l’attaque terroriste de 1972 contre des athlètes israéliens aux Jeux olympiques de Munich. La glorification de la terreur est honteuse et la direction palestinienne doit y mettre un terme », a-t-il assené.

Au sujet de la bande de Gaza et les tirs entre Israël et la Syrie sur le front du nord, le chef de l’ONU a appelé à la retenue.

« Tout juste hier, les militants de Gaza ont tiré une autre roquette sur Israël, que je condamne. En réponse, Israël a tiré quatre missiles sur des cibles à Gaza. Encore une fois, je répète que ces attaques et la réponse qu’ils suscitent ne servent pas la cause de la paix », a-t-il rappelé.

Danny Danon, ambassadeur d’Israël aux Nations unies, a réagi aux critiques de Ban Ki-moon, estimant qu’il s’agissait « d’une vision erronée de la situation ».

Dans un communiqué, dont une copie a été remise aux journalistes, présents au siège des Nations unies, Danny Danon a déclaré que Ban Ki-moon ne cessait de condamner Israël au lieu d’assurer la fin des politiques provocatrices des Palestiniens.

A lire: Notre interview avec Alan Ned Sabrosky: 

Si Hillary Clinton est élue présidente, elle serait la meilleure présidente des États-Unis que l’Israël n’a jamais possédée