Après que Damas a annoncé avoir abattu un avion et un drone israéliens sur le Golan en réponse à une attaque israélienne, L'Etat hébreu dément toute perte dans ses rangs, affirmant que les missiles syriens ayant manqué leur but.

Un avion de guerre israélien a attaqué une position de l’armée syrienne dans la nuit de 12 au 13 septembre dans la province de Quneitra, sur le plateau du Golan, selon l’agence de presse syrienne SANA. L’appareil, ainsi qu'un drone, auraient ensuite été abattus.

L'armée syrienne affirme qu'il s'agit d'un cas de violation flagrante de la souveraineté syrienne que "de vouloir, comme le fait Israël, apporter un soutien militaire direct aux terroristes". "Par ses raids intermittents, Israël cherche à remonter le moral aux milices terroristes qui se battent contre l'armée et le peuple syrien dans le sud du pays", ajoute le communiqué de l'armée. 

Aussitôt après la diffusion de cette information, les médias israéliens, paniqués, se sont mis à la démentir. La chaîne pro-saoudienne Sky News a prétendu qu'aucun appareil israélien n'avait été abattu en Syrie. 

"Deux missiles de type SAM ont été tirés en direction des chasseurs israéliens mais ils n'ont atteint aucun d'entre eux", prétend le porte-parole de l'armée israélienne. 

Lundi soir, l'aviation israélienne a bombardé des unités d'artillerie de l'armée syrienne à Quneitra, en plein combat entre les forces syriennes et les terroristes takfiristes.

Lire notre interview avec Brandon Turbeville: 

Vous cherchez le siège de Daesh? Regarder les capitales occidentales au lieu du désert syrien