Lors de sa visite à Paris, le maire de Londres, Sadiq Khan, a critiqué l’interdiction du burkini sur de nombreuses plages françaises. Pour le premier maire musulman de Grande Bretagne, il est important de respecter le choix de ces femmes.

«Je suis très ferme sur ce point. Je ne pense pas que quiconque devrait dire aux femmes ce qu'elles peuvent et ne peuvent pas porter. C’est aussi simple que cela », a asséné, sans langue de bois, dans un entretien au Evening Standard, le premier magistrat de la capitale rayonnante du Royaume-Uni et place forte de la finance islamique en Occident.

Depuis le début de la polémique, la France se rend ridicule auprès de ses voisins qui y voient une polémique islamophobe visant à alimenter les tensions. Hier, le New-York Times évoquait en une le dévoilement des femmes musulmanes sur les plages de Nice.

« Personne ne devrait dicter aux femmes ce qu’elles doivent porter. Un point c’est tout. C’est aussi simple que cela », a déclaré Sadiq Khan.

Il serait grand temps que le pays des Lumières, qui ne s’éclaire plus qu’au flambeau de l’intolérance et de la haine, prenne conscience qu’il n’est plus Le phare étincelant qui illumine le vaste monde, mais plutôt celui qui tend à le plonger dans des ténèbres effrayantes. 

A lire: Burkini: 40% des acheteuses ne sont pas musulmanes