A l’heure où la majorité des pays arabes et musulmans prêtent allégeance à l’entité sioniste, celle-ci multiplie ses agressions contre le peuple palestinien.

En effet, dimanche soir et lundi matin, l’armée d’occupation israélienne a lancé plusieurs dizaines de raids aériens sur la bande de Gaza, et pilonné l’enclave à l’artillerie lourde, causant des dégâts considérables sur des infrastructures essentielles.

Ces attaques sont les plus violentes depuis  l’opération « Bordure protectrice » menée par l’armée sioniste en 2014, qui avait blessé et couté la vie à des milliers de palestiniens, dont un grand nombre de femmes et d’enfants.

Ces attaques répétées ne présagent rien de bon, et une nouvelle guerre apparait donc comme plus que probable.

Le silence de la communauté internationale qui tarde une fois de plus, comme en 2014, à condamner cette nouvelle agression, est un signe clair : le feu vert à l’entité sioniste, lui permettant de poursuivre et d’amplifier sa barbarie, jusqu’ à déclencher une nouvelle guerre.

De plus, ces crimes sont commis à l’aide des tous derniers avions de combat furtifs « F35 », pur joyaux technologiques et fleurons de l’industrie d’armement américaine, fraichement offerts à l’entité sioniste.

Cette puissance de feu destructrice, capable de transporter jusqu’à 8.200 kg d’armes, vient d’être testée avec succès sur le terrain, et une fois de plus, c’est le peuple palestinien qui en pâtit.

Par Yahia Gouasmi