Selon le responsable syrien à l’ONU, cité par les journalistes de The Independent, les services de renseignement français seraient responsables du bombardement au gaz sarin à la Ghouta, qui a ôté la vie à au moins 1 500 personnes le 21 août 2013.

L'attaque à l'arme chimique qui a frappé la région de Damas en 2013 a été organisée par le renseignement français, a déclaré Bachar al-Jaafari, représentant syrien auprès des Nations unies, cité par le quotidien britannique The Independent. (en anglais) 

«L'utilisation d'armes chimiques dans la région de Damas était destinée à empêcher Oke Selstrem [chef du groupe des inspecteurs] de se rendre à Alep, car la France savait qui avait utilisé des armes chimiques à Alep. Ils voulaient empêcher Oke Selstrem d'atteindre Alep par tous les moyens, de ce fait, ils ont utilisé des armes chimiques à Damas, avec l'implication du renseignement français», a déclaré Bachar al-Jaafari, représentant syrien auprès des Nations unies

Le représentant français au Conseil de sécurité de l’ONU, François Delattre, a qualifié ces propos d’«absurdes».

«Je ne vais pas revenir sur toutes les choses dérisoires et grotesques exprimées par le représentant syrien», a-t-il déclaré.

 

Interview exclusive de Brandon Turbeville: Vous cherchez le siège de Daesh? Regarder les capitales occidentales au lieu du désert syrien