Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a condamné l'attaque dimanche d'une école à Haydan, dans le nord du Yémen, menée par la coalition arabe conduite par l'Arabie saoudite.

"Le secrétaire général note avec consternation que les civils, y compris les enfants, continuent de faire les frais de l'intensification des combats et des opérations militaires au Yémen", a indiqué dimanche son porte-parole dans une déclaration à la presse.

Ban Ki-moon exhorte toutes les parties à prendre les mesures nécessaires pour empêcher de nouvelles violations du droit international humanitaire et relatif aux droits de l'Homme, et de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour protéger les civils et les infrastructures civiles.

Le secrétaire général de l'ONU a réitéré qu'il n'y avait pas de solution militaire à la crise au Yémen et a invité les parties à renouveler "sans délai et de bonne foi" leur engagement avec son envoyé spécial dans la poursuite d'une solution négociée.

Dans un raid des avions saoudiens contre une école dans le nord du Yémen, au moins dix enfants de 8 à 15 ans ont été tués et une trentaine d'autres ont été blessés.

Alors que les médias ont diffusé les images de l'école bombardée par les avions saoudiens, le gouvernement de Riyad continue à prétendre que cette attaque avait été menée contre une base du mouvement yéménite Ansarallah.

Récemment sous les pressions de Riyad, l'ONU avait retiré le nom de l'Arabie saoudite de la liste de pays et d'organisation qui violent systématiquement les droits des enfants dans les conflits armés. 

A lire:L'israël détruit les maisons palestiniennes financées par l'UE, laissant 27 personnes sans-abri