Les autorités israéliennes détruisent les maisons dans le village bédouin d'Umm al-Khair pour la deuxième fois cette année.

Des dizaines de Palestiniens ont été laissés sans-abri mardi quand l’Israël a détruit cinq bâtiments en Cisjordanie, dont trois avaient été financés par l'Union européenne.

Photos et vidéos postées aux médias sociaux par l'ONG israélienne B'Tselem a montré des bulldozers israéliens qui se déplacent pour détruire les bâtiments préfabriqués, dont certains avaient le drapeau de l'UE collé à leurs murs extérieurs.

Selon B'Tselem, 16 mineurs ont été parmi les 27 Palestiniens sans abri par les démolitions, qui ont eu lieu à Umm al-Kheir, dans les collines du sud d'Hébron en Cisjordanie.

Ceci est la deuxième fois cette année que les autorités israéliennes ont détruit leurs maisons.

Le Premier ministre d’autorité palestinienne, Rami Hamdallah, a condamné la destruction de mardi, la qualifiant de violation du droit international.

«Israël est sans cesse en train de détruire les maisons et les moyens de subsistance des Palestiniens afin de faire place à des colonies plus illégales", a déclaré le bureau de Hamdallah dans un communiqué.

"Encore une fois, je demande à la communauté internationale d'intervenir et de faire cesser les violations continues par Israël du droit international."

Le ministre israélien de la Justice Ayalet Shaked a visité le sud d'Hébron Hills lundi, disant qu'il y avait "une quantité énorme de la construction palestinienne illégale» dans la région, en grande partie construit avec l'aide de la «finance étrangère».

Les Palestiniens dans la région doivent obtenir un permis de construire de l'armée israélienne - sans cela, leurs maisons sont considérées comme illégales. Selon les données de l'Administration civile israélienne analysées par l'ONU, Israël a approuvé seulement 33 - soit 1,5 pour cent - de 2.020 demandes de permis entre 2010 et 2014.

A lire: Pourquoi les athlètes palestiniens aux Jeux olympiques ont d'importance pour moi