Les Syriens ont été photographiés après qu'ils ont été libérés de la domination de Daesh dans un bastion du nord dans le pays.

Une femme a été vue sourire à Manbij comme elle a brûlé un niqab, elle a été forcée à le porter par Daesh, tandis qu'un autre homme ne pouvait pas arrêter sourire comme il se coupait la barbe.

La joie est venue après que les Forces syriennes démocratique (SDF), qui soit une force kurde-arabe soutenue par les Etats-Unis, ont expulsé la plupart des troupes du groupe terroriste de la ville la semaine dernière.

Les combattants de Daesh ont quitté la ville en emballant les civils dans les voitures pour empêcher le SDF de les attaquer.

Deash, qui a auparavant occupé la ville pendant deux ans et demi depuis le Janvier 2014, a pris près de 2.000 civils à utiliser comme «boucliers humains» alors qu'ils fuyaient.

3728C2BA00000578-3736518-image-a-4_1471026583242

37289F8400000578-3736518-image-a-5_1471026588543

Des dizaines de milliers de personnes vivaient dans Manbij avant que l'assaut ait commencé.

L’ONU a déclaré que plus de 78.000 personnes ont été déplacées depuis.

Manbij avait servi de point de transit clé le long de la route d'approvisionnement de Daesh de la frontière turque à Raqa, la capitale de facto de son soi-disant islamique "Califat".

L'Observatoire basé à la Grande-Bretagne dit que la bataille pour Manbij a coûté la vie à 437 civils - dont 105 enfants - et tué 299 combattants SDF et 1.019 djihadistes.