Souvent accueillis à bras ouverts, les ressortissants israéliens se sentent à peu près chez eux partout dans le monde à de rares exceptions près comme dans les pays du Moyen Orient.


Les relations entre Israël et le Maroc ont toujours été au beau fixe même si en 2013 un projet de loi proposé par les cinq partis à la Chambre des représentants du Maroc, placé dans la rubrique “normalisation criminelle de l’entité israélienne” visait à interdire la participation de toute personne physique ou morale détenant la citoyenneté israélienne ou résidente en Israël dans une activité au Maroc.

«  La proposition suggère de punir tout contact économique, politique, culturel, artistique ou autre avec Israël ou les Israéliens en Israël ou au Maroc, de deux à cinq ans d’emprisonnement, plus une amende allant de 10.000 à 100.000 euros, et la possibilité d’élimination le droit à une pension, à se faire licencier… Et même à se voir supprimer la nationalité marocaine.  »

Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts et les israéliens continuent à venir régulièrement en vacances dans le Royaume chérifien. Toutefois tout ne se passe pas toujours comme ils le souhaitent, car si les israéliens ont l’habitude de voir le tapis rouge déroulé à leurs pieds, ce ne fût pas le cas le 4 avril dernier.
Douze touristes israéliens se sont vus bloqué à l’aéroport de Marrakech durant 72 heures pour absence de visa d’entrée. Venus pour un périple d’une dizaine de jours dans le but de visiter le pays à vélo, ils ont débarqué au Maroc sans le fameux laisser passer, mais les douaniers marocains très aguerris en matière de contrôle leur ont purement et simplement refusé l’accès au territoire rapporte le journal Al Khabar.
Finalement devant l’intransigeance des fonctionnaires marocains, les touristes ont pris contact avec leur agence de voyage et sont repartis penauds vers leur pays d’origine où ils pourront relater leur petite mésaventure marocaine.