Dans un climat tendu où l’Etat refuse de se positionner clairement contre les actes anti-musulman, en particulier à l’encontre du port du voile, chaque jour de nombreuses femmes subissent l’apartheid mis en place par des islamophobes haineux.

le 30 juillet, Nadia 28 ans a expliqué sa triste histoire via son Twitter. Cette femme qui travaille dans l’humanitaire n’a pas pu acheter une bouteille pour la seule raison qu’elle porte le voile... Accompagnée d’une amie non-voilée, elle désirait acheter une bouteille d’eau auprès dans un restaurant à Marseille dans le quartier des Goudes, nommé “Chez Caro it’s Goudes”. Une fois arrivées, la restauratrice a formellement refusé de la laisser pénétrer dans l’établissement sous prétexte qu’elle avait reçu des consignes de la police visant à empêcher l’accès à toute personne portant «  un casque sur la tête  ».

Malgré tout, elle propose avec un grand culot à l’amie qui était venu l’accompagner, d’entrer récupérer cette fameuse bouteille d’eau. Nadia offusquée par une réaction aussi discriminatoire, décide de rebrousser chemin et d’aller acheter sa bouteille d’eau dans un autre restaurant.

Elle en profite pour interroger les autres restaurants sur cette pseudo-consigne de sécurité mais aucun restaurateur n’a reçu de une telle requête émanant de la police.

Ressentant un sentiment d’injustice, Nadia décide de retourner voir la restauratrice pour lui signaler que «  c’était stupide de sa part  ».

Une des amies de Nadia a protesté sur la page Facebook de la restauratrice islamophobe pour lui indiquer le caractère détestable de son geste. La restauratrice a répondu qu’on lui avait interdit l’entrée de personnes portant un casque ou un voile et que la police lui avait fourni un document à afficher.

Cependant, elle n’a jamais pu prouver l’existence de ce document puisque inexistant, et a supprimé la page Facebook de son restaurant “Chez Caro it’s Goudes”.

 

«  C’était stupide et hilarant à la fois. J’ai passé une très bonne après-midi malgré tout et nous lui avons dit ce que l’on en pensait sur place. Je trouve juste désolant que constamment, on pense que l’on peut s’en prendre aux femmes voilées en pensant qu’elles ne sauront pas quoi répondre  », a précisé Nadia.

Cette histoire n’a pas affectée Nadia qui fait preuve d’assez de lucidité pour voir dans ce rejet une simple preuve de la stupidité humaine de certaines personnes. Elle ne souhaite pas porter plainte même si la discrimination est bien avérée.

Faisant preuve d’humour et de recul, elle finit ses échanges twitter par une belle conclusion : «  Dieu merci cela reste une minorité de personnes, j’ai tendance à m’arrêter sur ceux qui sont ouverts, comme le restaurant voisin, chez qui je retournerai sûrement.  »

PAR HALALBOOK