Il est étonnant de voir que le deux poids deux mesures s’appliquent aussi lorsque des innocents sont abattus car certains morts indignent apparemment plus que d’autres.

Pourtant les nombreuses victimes tombées sous les balles israéliennesne semblent émouvoir que peu de monde et les médias toujours très prolixes à dénoncer les injustices, préfèrent garder le silence lorsque les tués sont des enfants Palestiniens et que le bourreau est israélien.
Mardi dernier l’armée israélienne a une nouvelle fois tiré sur un enfant Palestinien de 12 ans, Muhyee al Tabbakhi.

Un raid israélien a eu lieu sur al-Ram au nord de Jérusalem, les militaires ont visé de jeunes enfants Palestiniens avec des balles en “caoutchouc” qui sont en fait des balles d’acier recouvertes de caoutchouc et dont les effets dévastateurs ne sont plus à prouver.
Alors que les enfants jetaient des pierres et des bouteilles vides en signe de représailles aux violences quotidiennes subies par les soldats israéliens, ceux-ci leur ont tiré dessus tuant d’une balle dans le cœur le jeune Muhyee.

Le nombre de jeunes enfants tués par Israël se multiplie dans une cadence infernale mais surtout dans un mépris général. Plusieurs dizaines d’enfants ont déjà été tués par l’armée israélienne depuis la fin 2015.
Pour l’organisation “Defense for Children International”, il ne fait aucun doute que tous les tirs visant les Palestiniens le sont dans le seul objectif de les tuer, l’ONG parle de stratégie de «  tirs pour tuer  ».

Par euro-palestine