Il est maintenant avéré que chaque attentat perpétré sur le sol français provoque son lot de déclarations absurdes et dangereuses de la part de certains journalistes ou hommes politiques.

Par Yahia Gouasmi

L’attentat de Nice n’a pas fait exception.

Entre amalgames et stigmatisation, les médias main stream nous servent à longueur de journée leurs cartes sionistes dont les objectifs sont multiples:

Premièrement, nourrir un climat de peur constant, afin de nous faire accepter le sacrifice de nos libertés au profit de notre sécurité.

En effet, viendront s’ajouter aux prérogatives conférées au pouvoir exécutif par l’état d’ urgence, d’autres mesures qui nous feront encore un peu plus glisser, d’un état de droit vers un état policier. 

Deuxièmement, stigmatiser une partie de la population française, en l’occurrence les musulmans, en essayant de culpabiliser la communauté musulmane concernant des évènements qui lui sont totalement extérieurs.

En effet, celle-ci a le sentiment de toujours devoir se justifier par rapport à des faits qui ne la concernent nullement, ce qui poussera progressivement à l’amener vers un Islam de France « béni-oui-oui » , accepté et contrôlé par nos dirigeants sionistes ou ceux soumis au sionisme .

D’autre part, cette stigmatisation qui nourrit les extrêmes, met en péril l’unité de notre nation. Nous constatons ainsi une montée fulgurante des actes islamophobes mais aussi un repli de la communauté musulmane sur elle-même. Le pays se déchire et les tensions sont de plus en plus vives.

Troisième objectif des sionistes, entretenir les amalgames entre terrorisme et Islam afin de dénigrer cette merveilleuse religion et légitimer ainsi le chaos engendré par les politiques sionistes de nos gouvernements envers les pays musulmans.

Cela permet ainsi de justifier le meurtre et les interventions françaises à l’étranger, comme en Syrie, en Irak, au Mali ou en Libye.

Pour preuve, nous apprenons par le ministère syrien des Affaires étrangères que les avions de combats français censés répondre à l’attentat de Nice, ont bombardé mardi matin un village dans la province d’Alep, commettant un “massacre sanglant” contre des civils.

“L’agression française a tué 120 civils, dont la plupart étaient des enfants, des femmes et des personnes âgées”.

Ne nous méprenons pas, d’après nos dirigeants, comme « la France est en guerre », c’est donc un mal nécessaire de répandre le sang des innocents, le tout dans un silence ahurissant et une indifférence généralisée.

Beaucoup de français ont pris conscience au lendemain des attentats de Nice, de la responsabilité de nos dirigeants dans l’insécurité croissante qui touche notre pays.

Ainsi, nous devons, plus que jamais, nous unir et amener une nouvelle génération d’hommes politiques non soumise au sionisme, à diriger notre nation dans une unité et une sécurité retrouvées.