Après l'abattage d'un hélicoptère MI-25 russe en Syrie, Moscou dit vouloir venger la mort de ses deux pilotes- instructeurs, selon le journal Kommersant.

"Le 8 juin, les pilotes-instructeurs Riafagat Khabibouline et Evguéni Dolguine effectuaient une mission sur un hélicoptère syrien Mi-25 armé. Au même moment, à l'est de Palmyre, les combattants de l'organisation Etat islamique ont lancé une offensive", a annoncé le ministère de la Défense dans un communiqué, cité par les agences de presse russes. 

"Après avoir épuisé ses munitions et sur le chemin du retour, l'hélicoptère a été pris sous le feu des terroristes et s'est écrasé sur le territoire contrôlé par la Syrie. L'équipage est mort", selon le communiqué. 

Un porte-parole du ministère russe de la Défense a confié au journalKommersant que la Russie envisage deux options pour se venger de Daech.

La première option consiste à multiplier le nombre d’hélicoptères de combat munis de missiles de croisière de haute précision " Kalibr-NK".

Et la deuxième option pourrait s'avérer encore plus efficace : il s'agit de lancer des attaques par les chasseurs et les hélicoptères déployés à bord du croiseur Admiral Kuznetsov.