Combattants du groupe terroriste Daech auraient exécuté publiquement 19 femmes kurdes, selon des militants locaux à Mossoul. Elles ont été brûlées vives dans des cages en fer sur une place de la ville, rapporte l'agence kurde ARA News.

Ces femmes membres de la minorité yézidie kurde auraient été exécutées jeudi 2 juin, selon des témoins à Mossoul, bastion irakien de DAECH. «Elles ont été punies pour avoir refusé d'avoir des relations sexuelles avec des militants» de l'organisation terroriste, selon des activistes locaux, a rapporté ARA News.

Des centaines d'habitants ont assisté à ces exécutions brutales, sans rien pouvoir faire pour les empêcher, ont-il ajouté. Les minorités ethniques et religieuses sont durement persécutées par l'Etat islamique sur les territoires que l'organisation contrôlent en Irak, en Syrie et en Libye. Les Yézidis, un groupe ethnique qui a sa propre religion synthétique, sont considérés comme des adorateurs du diable par les musulmans extrémistes et souffrent grandement du joug de DAECH.

Des milliers de femmes kurdes capturées par les combattants de Daesh ont été contraintes de devenir des esclaves sexuelles. Celles qui ont réussi à y échapper ou qui ont été libérées, ont raconté les traitements inhumains subis, entre viols, violences et privations de nourriture.