Le conflit gelé au Nagorno - Karabakh, rallumé par des combats entre militaires azéris et arméniens, a laissé au moins 20 morts et 72 blessés côté arménien, selon la télévision d ' Etat arménienne.

***

Selon le ministère de la Défense du Nagorno-Karabakh, le regain des hostilités s'est soldé par 20 soldats arméniens tués et 72 blessés. L’Azerbaïdjan a dénoncé de «fausses» affirmations, assurant contrôler depuis samedi plusieurs hauteurs stratégiques au Karabakh. Le président arménien, Serge Sarkissian, a quant à lui estimé qu’un cessez-le-feu ne serait possible que «si les militaires des deux camps retournent aux positions» qu’ils occupaient avant la reprise des hostilités. Après une guerre ayant fait 30 mille morts et des centaines de milliers de réfugiés, principalement azéris, le Nagorno-Karabakh est passé sous le contrôle de forces séparatistes proches d’Erevan. La région est désormais peuplée majoritairement d’Arméniens. Aucun traité de paix n’a été signé et après une période de calme relatif, la région a connu ces derniers mois une nette escalade des tensions, Erevan estimant fin décembre qu’on était revenu à la «guerre».