Wall Street Journala publié un rapport qui confirme le contrôle par le groupe terroriste wahhabite Daech du laboratoire chimique de l ' université de Mossoul pour l ' utiliser dans la fabrication de charges explosives sophistiquées et de bombes chimiques.

Citant le colonel irakien Hatem Maksousi, " le centre de l ' université de Mossoul est l ' un des meilleurs du monde. Il peut équiper Daech et se répandre dans le monde. Le laboratoire chimique favorisera les attaques de Daech dans le pays ".

" Les entraîneurs partent à Raqqa(Syrie), puis à l ' université de Mossoul pour utiliser les équipements disponibles dans les laboratoires, mais il n ' est pas clair si les laboratoires de Daech à Mossoul sont toujours opératoires. "

Une source scientifique à l ' université de Mossoul a révélé que six éléments de Daech ont disparu des couloirs de l ' université après avoir passé quelques mois à mener des recherches et des expérimentations dans le département de chimie à la faculté de sciences à l ' université.

Et de poursuivre que l ' université de Mossoul est le seul bâtiment à être tombé sous le contrôle de Daech, précisant que cette milice terroriste a chargé une équipe d ' experts en chimie et en biologie pour produire un mélange chimio - bactériologique en vue de créer le noyau d ' une arme chimique.

Cette équipe de Daech est composée de six personnes de différentes nationalités, dont deux originaires de la Syrie, une de l ' Irak. On rapporte que le nombre de miliciens a augmenté avant que tout le processus ne s ' arrête.

" Un nombre de professeurs universitaires se sont ralliés à Daech sous la menace des armes. Certains d ' entre eux travaillaient comme chercheurs aux institutions de fabrication d ' armes et dans les sites chimiques et biologiques supervisés par Hussein Kamel, proche de l ' ancien président irakien Saddam Hussein. Cette équipe a disparu ces dernières semaines pour des raisons non identifiées ", ajoute le journal US.

" Cependant, des sources sécuritaires avancent que ladite équipe a transporté certains équipements et les résultats de leurs recherches en Syrie par peur que l ' université ne soit bombardée. "

En Syrie, les terroristes wahhabo - takfiristes ont déjà utilisé le gaz toxique contre les populations syriennes sans que cela fasse réagir outre mesure les autorités occidentales.