Au cœur des polémiques passionnelles qui agitent nos contrées, la souffrance animale imputée à l’abattage rituel, et quasi exclusivement au halal comme chacun sait, a conduit le gouvernement néerlandais à mettre en place une réglementation restrictive visant à interdire l’exportation de la viande qui est en issue.

Désireux de réduire à la fois le nombre d’animaux tués rituellement et d’atténuer leur souffrance, ainsi que l’a rapporté le siteDutch News, le ministre des Affaires économiques en charge du dossier, Martijn van Dam, a annoncé que le halal et le casher sont directement concernés par cette nouvelle législation qui entrera en vigueur en janvier 2017.

« Je trouve la mise en œuvre actuelle inacceptable. Les effets négatifs sur le bien - être des animaux doivent être réduits au minimum», a - t - il martelé en conférence de presse, en précisant que la viande de l’abattage rituel sera désormais clairement étiquetée, commercialisée uniquement dans les communautés religieuses, et inexportable.

Assurant avoir concerté les principaux abattoirs musulmans et juifs avant de trancher dans le vif, Martijn van Dam a indiqué que des tests de réflexes oculaires seront pratiqués sur les animaux pour vérifier qu’ils sont bien inconscients au moment d’être abattus.

Le halal et le casher sont, une fois n’est pas coutume, logés à la même enseigne aux Pays - Bas. Faut - il comprendre que s ' il est aisé de diaboliser le premier à tout propos, il est plus difficile de réserver publiquement un traitement de faveur au second, sous peine d’être suspecté de prendre des mesures d’exception?