Samedi dernier, nous évoquions l’accueil qu’une grande école canadienne réservait aux enfants réfugiés, notamment avec l’augmentation du personnel enseignant, des aides sur place et un aménagement des classes. Aujourd’hui, nous vous rapportons une belle histoire touchant les réfugiés qui s’est déroulée dans la ville canadienne de Toronto.

***

Alors que la famille Gulesarian, une famille syrienne originaire d’Alep qui s’est réfugiée au Canada, a mis trois ans à parvenir dans le pays, elle s’est retrouvée dans des conditions de vie très précaires.La famille, composée de cinq personnes, vivait auparavant dans un immeuble délabré de Beyrouth, étant passée par la capitale libanaise.Arrivée en janvier 2016 sur les terres canadiennes, la famille syrienne sans ressource a été éprouvée dans son quotidien. Une école de la ville a décidé de parrainer cette famille et donc de venir à son secours. Les élèves de cette école de Toronto, touchés par la situation et avec l’aide de leur enseignant, ont aidé la famille syrienne à trouver un logement au Canada.C’est ainsi qu’élèves, parents d’élèves et enseignants se sont lancés dans une véritable course contre la montre pour trouver un toit correct à cette famille réfugiée.Le grand froid canadien ayant fait son apparition, les membres de l’école « Dewson Street Public School» se sont démenés pour y parvenir au plus vite. A l’origine, l’initiative a été proposée par un parent d’élève qui a rapidement trouvé le soutien des membres de l’école. L’objectif de ce parent était de sensibiliser les enfants àla situation des réfugiés« à les encourager à être des citoyens du monde et à venir en aide aux autres», comme le souligne cbcnews. La famille Gulesarian, émue par cet élan de solidarité a tenu à rencontrer les élèves investis dans ce projet afin de les remercier chaleureusement. Une belle histoire qui illustre la solidarité envers les plus démunis, au delà de toute appartenances culturelle, sociale ou religieuse.