Le journal israélien, " Jerusalem Post ", répond: via ses tests balistiques, l ' Iran est sur le point de tâter le pouls à l ' atmosphère post - accord nucléaire.

***

" Selon les experts nucléaires israéliens, le transfert des 11 tonnes d ' uranium enrichi vers la Russie ne constitue pas une initiative trop grande en soi. Après l ' accord nucléaire, les sanctions américaines et onusiennes ne mettront pas trop longtemps à être levées.

C ' est, d ' ailleurs, suivant cette même logique, que le directeur du Think Tank " Défense de la démocratie " donne l ' Iran, pour le grand gagnant de cet accord, puisque les Iraniens n ' ont fait aucune concession, si ce n ' est des choses réversibles, comme le droit à l ' enrichissement, ou, encore, des centrifugeuses de première génération ". Ce même auteur poursuit: " L ' accord nucléaire avec l ' Iran n ' a, non seulement, bloqué la voie à l ' accès iranien à la bombe atomique, mais encore, a ouvert, potentiellement, la voie à ce que l ' iran devienne une puissance militaire nucléaire ".

" D ' aucuns fêtent l ' évacuation des réserves en uranium enrichi iraniennes. Ils ont, peut - être, tort, car ce transfert n ' a jamais constitué un obstacle. Cela dit, l ' Iran teste le climat post - accord, via des test balistiques. La clôture de la PDM, probable dimension militaire du nucléaire iranien, a réduit le champ d ' action de l ' AIEA.