«Ces déclarations ont été faites, ce dimanche, lors d’une rencontre avec les hauts dirigeants du Parti Congrès général du peuple», a - t - on appris de l’agence de presse russe, Sputnik.

Selon cette information, l’ancien président yéménite, chef du Parti Congrès général du peuple, qui a formé avec Ansarallah, la délégation patriotique du Yémen, lors des négociations de paix, a affirmé que la guerre avec l’Arabie saoudite n’est pas, encore, commencée.

«Si l’Arabie ne participe pas aux négociations, nous entrerons en guerre et nous placerons en première ligne du Front», a déclaré à Sputnik une source digne de foi, au sein du Parti Congrès général du peuple, qui avait assisté à cette réunion.