Le président iranien Hassan Rohani a estimé dimanche que la " plus grande responsabilité " des pays musulmans était de " corriger l ' image de l ' islam dans l ' opinion publique mondiale ".

***

" Nous devons éliminer l ' image négative de l ' islam dans le cyber - espace et l ' espace réel d ' aujourd ' hui ", a déclaré M. Rohani lors d ' un discours prononcé à Téhéran à l ' ouverture d ' une conférence internationale consacrée à " la crise actuelle du monde islamique ".

Il a noté que la grande majorité " de la violence, de la terreur et des massacres avait malheureusement lieu dans le monde islamique en Afrique, Afrique du Nord, au Moyen - Orient et en Asie occidentale ".

" Nous devons nous lever contre l ' idéologie et le discours de la violence " propagés par les groupes jihadistes armés tels que l ' Etat islamique(EI) et " nous unir ", a - t - il dit. Il a invité " tous les Etats islamiques dans la région et au - delà " à agir en ce sens, " y compris ceux qui jusqu ' à maintenant bombardent leurs voisins ".

Il n ' a pas cité les noms de ces pays, mais Téhéran soutient au Yémen les rebelles chiites Houthis qui combattent les loyalistes soutenus par une coalition militaire arabe menée par l ' Arabie saoudite, grand rival de l ' Iran.

Se demandant " combien de bombes et de missiles avaient été achetés aux Etats - Unis au cours de cette dernière année ", il a estimé que si l ' argent ainsi dépensé avait été " distribué au musulmans pauvres " il n ' y aurait pas " de gens qui vont se coucher affamés ".

Si des groupes comme l ' EI " peuvent recruter des soldats, c ' est à cause de la pauvreté matérielle et culturelle " qu ' il convient d ' éliminer " de la société islamique ". " Pendant des années et des années, nous avons parlé d ' unité ", mais, selon lui, elle est impossible " sans connexion économique du monde islamique ".

" Nous devrions savoir que la terreur et le terrorisme ne seront pas détruits par les bombes ", a estimé le président iranien en affirmant que les conflits dans la région profitaient à Israël et aux " anti - musulmans ".