Le patron des renseignements australiens a exhorté les responsables politiques conservateurs de son pays à modérer leurs critiques de l’Islam, selon lui contre productives pour la lutte antiterroriste, rapporte le journal The Australian.

***

Cette rare prise de position d’un haut fonctionnaire est intervenue une semaine après une tribune incendiaire de l’ex - Premier ministre australien Tony Abbott, qui a jugé que l’islam posait « un gigantesque problème», soutenu que « toutes les cultures n’étaient pas égales» et que l’Occident devait proclamer la « supériorité évidente» de la sienne sur la culture islamique.

Le choc provoqué par les attentats de Paris du 13 novembre a également libéré ailleurs dans le monde les discours islamophobes, le candidat républicain à la Maison blanche Donald Trump demandant pour sa part l’interdiction temporaire de l’entrée des musulmans sur le territoire américain.

The Australian rapporte que Duncan Lewis, patron des services de renseignement(Australian Security Intelligence Organisation, ASIO), a contacté les membres de la coalition conservatrice au pouvoir pour leur demander de se calmer dans leur prise de parole publique sur l’Islam.