BBC Afrique

Amnesty internationale exige l’ouverture d’une enquête impartiale sur la fusillade de Zaria entre l’armée nigériane et des chiites au cours duquel des dizaines de personnes ont été tuées.

***

Selon l’organisation, ces événements doivent faire l ' objet d ' une enquête urgente et les responsables devront être traduits en justice.

Selon Amnesty, les personnes incarcérées doivent pouvoir bénéficier de soins de santé, et être inculpées d ' une infraction dûment reconnue par la loi ou libérées

La requête de l ' ONG fait suite à une opération de l ' armée nigériane qui a coûté la vie à des centaines de musulmans chiites dans le Nord du pays

Le directeur d ' Amnesty pour le Nigéria, Ibrahim Musa, a déclaré que si le bilan exact n ' est pas encore connu, il est évident que de nombreuses personnes ont été tuées par l ' armée.

Ibrahim Musa a également affirmé que les soldats ont emporté au moins 200 corps.

Des centaines d ' autres corps seraient empilés à la morgue et des militants des droits de l ' homme évoquent un bilan d ' un millier de morts.

Le directeur de la Commission nigériane des droits de la personne, Chidi Odinkalu, parle de «massacre».

Le chef de la secte, Ibrahim Zakzaky, a lui - même été blessé et son sort demeure incertain.

Il a été atteint de quatre balles, l ' une de ses femmes a été tuée et deux de ses fils auraient également été tués et un autre blessé.