La femme en Islam est un être à part entière au même titre que l’homme auquel lui sont prescrits des devoirs, mais également des droits.

1) Le droit de la femme en tant qu’être humain

Le Coran soulignent l’humanité de sa nature à égalité avec celle de l’homme. Dieu, dans son immense Sagesse, a tenu à le préciser en faisant ressortir dans ce verset que l’homme et la femme ont une origine commune et unique, étant donné que la femme est de la même essence que l’homme: «[…] qui vous a créé d’un seul être et a créé de celui - ci son épouse,[…]»[Sourate 4, verset 1]

2) Le droit à l’instruction

C’est une obligation pour tous musulmans et musulmanes d’alimenter son savoir«[…] Dieu élèvera en degrés ceux d’entre vous qui auront cru et ceux qui auront reçu le savoir[…]»[Sourate 58, verset 11]. L’éducation et l’instruction de la femme sont donc d’une importance capitale.

3) Le droit de choisir son époux

La femme musulmane est libre d’accepter ou de refuser une demande en mariage. Le mariage en Islam repose sur l’amour sincère qui aboutit à la bonté et la tendresse réciproque, comme l’indique le verset coranique suivant:« Parmi ses signes, il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et il a mis entre vous de l’affection et de la bonté[…]»[Sourate 30, verset 21]

4) Le droit au travail

Le travail est d’une importance primordiale en Islam et, à l’inverse de ce que certains pensent, la religion a permis à la femme d’exercer toutes les fonctions et d’accomplir les travaux licites convenant à sa nature.

5) Le droit à la décence

Car oui, le respect des convenances est un droit. Dieu s’adresse aux femmes et les interpelle en ces mots:« Et dis aux croyantes de baisser leur regard, de préserver leur chasteté et de montrer de leurs atours que ce qui en paraît[…]»[Sourate 24, verset 31]

6) Le droit à la consultation

Le principe de la consultation permet à la femme d’exprimer librement ses opinions dans le but de bâtir une société saine.« Qui répondent à l’appel de leur seigneur, accomplissent leur prière, se consultent entre eux, à propos de leurs affaires, dépensent de ce que nous leur attribuons.»[Sourate 42, verset 38]

7) Ses aptitudes économiques

La femme, comme l’homme, peut maîtriser les valeurs économiques et en disposer selon l’intérêt. Dieu, le Très Haut dit:« Ne convoitez pas ce que Dieu a attribué aux uns d’entre vous plus qu’aux autres; aux hommes la part qu’ils ont acquise, et aux femmes la part qu’elles ont acquise. Demandez à Dieu de sa Grâce. Car Dieu, certes, est Omniscient.»[Sourate 4, verset 32] En effet, le droit à la propriété est garanti en Islam par les textes du Coran et de la Sunna, quelle que soit la nature de cette propriété(argent, bien immobiliers, etc.).

8)Le droit à sa prise en charge matérielle

L’Islam a garanti à la femme le droit d’être prise en charge matériellement. Il a imposé cette obligation à l’homme – qu’il soit père, époux ou fils – en exemptant la femme de toutes charges économiques du foyer, tout en protégeant l’ensemble de ses droits civils et financiers. Ainsi, la femme mariée possède ses propres biens et c’est à l’époux qu’a été attribuée la charge des dépenses du foyer et de sa femme.

9) Le droit à la dot

«Et donnez aux épouses leur matin(dot) de bonne grâce[…]»[Sourate 4, verset 4]. C’est l’époux qui est obligé de verser la dot, celle - ci étant un droit absolu pour la femme du fait que sans elle le mariage n’est pas valable.

10) Le droit à l’héritage

Pour clôturer cette liste non exhaustive des droits dont bénéficie la femme, on rappelle aussi celui de l’héritage. Le Très Haut dit:« Aux hommes revient une part de ce qu’ont laissé père et mère ainsi que les proches; et aux femmes une part de ce qu’ont laissé les pères et mères ainsi que les proches, que ce soit peu ou beaucoup; une part fixée.»[Sourate 4, verset 7]

Katibin