Selon Citizen:Dans un rapport a écrit que l ' isolement de l ' Arabie saoudite avait pour cause le changement de cap des pays occidentaux envers la question syrienne. L ' Arabie a saisi le froid glacial de son isolement, après le changement de cap de la France et des Etats - Unis, sur la Syrie, suite aux attentats de Paris.

***

Les politiques internationales vis - à - vis du Président syrien, Bachar al - Assad, ne cessent de changer, d ' autant plus que l ' opposition farouche des Etats - Unis à Assad s ' est calmée.

Quant à l ' Arabie, l ' un des farouches opposants au Président Assad et sponsor du groupe terroriste Daech, elle est confinée à l ' isolement, tel un loup solitaire.

L ' Arabie a, toujours, été un allié fidèle des Etats - Unis, mais, aujourd ' hui, les politiques de Washington et de Riyad ne partagent pas les mêmes lignes de conduite, sur la Syrie.

L ' Arabie, qui avait constitué une coalition, en Asie de l ' Ouest, pour épauler l’option militaire américaine contre Bachar al - Assad, se trouve, désormais, isolée, devant cette même coalition, en totale décapilotade, qui fut, un jour, une vraie puissance cohérente contre le gouvernement syrien.

Parmi ces pays alliés, la Jordanie a été la première à laisser cette coalition, menée par les Etats - Unis et l ' Arabie, pour rejoindre les rangs d ' une Russie pro - Assad et anti - Daech.

Après la Jordanie, l’Égypte annonce, elle aussi, un accord, pour «coordonner» des opérations militaires contre Daech, avec la Russie, en Syrie.

Pour l ' auteur de ce rapport, la Turquie, autre membre de la coalition saoudo - occidentale, reste, tout comme l ' Arabie, réticente à rejoindre la Russie.

La raison en est le soutien des Russes aux Kurdes. Les articles, publiés par les formations kurdes, dans le " Citizen ", accusent la Turquie, qui est pour un changement de régime, en Syrie, de viser les Kurdes, dans ses opérations, au nom de la lutte anti - Daech.

Manifestement, les Kurdes sont les seules forces à combattre Daech, au sol, en Irak et en Syrie. Et tout comme l ' Arabie, la Turquie est un pays, qui soutient, financièrement et militairement, les terroristes de Daech, mais qui est, maintenant, sous pression, pour changer de cap.

Les Saoudiens étaient, toujours, inquiets de l ' entrée en guerre des Russes, en Syrie, et ils ont fait tout leur possible, pour garder leurs alliés, dans la coalition. un objectif, d ' ailleurs, raté!

La famille royale saoudienne est allée, jusqu ' à proposer 10 milliards de dollars à la Russie, pour qu ' elle ne soutienne plus Assad; mais les rapports, depuis la Syrie, montrent que Damas et Moscou ont, maintenant, d ' étroites coopérations. L ' Arabie saoudite fait partie des premiers pays à s ' être opposés aux frappes russes.

" Les Etats - Unis, la France et l ' Arabie partagent la même politique envers la Syrie, mais, finalement, on a vu que les Américains et les Français ont fini par changer de cap, d ' autant plus qu ' après les attentats de Paris, la France s ' est dite, fermement, décidée à répliquer, en Syrie, à ces crimes de Daech.

Pendant ce temps là, l ' Arabie, perdue, s ' enfonce, dans son isolement, et préfère examiner, discrètement, la crise syrienne ", a écrit l ' auteur de l ' article.