Par: Pierre Dortiguier

La formule générale du danger qui menace l ' Europe est donnée par le Président Bachar El Assad, dont tout le club atlantiste attend le départ et arme les candidats à l ' assassinat, et oeuvre à la destruction de la Syrie politique, à savoir que le terrorisme ravageant son pays l ' atteindra infailliblement.

***

Cet avertissement avait été donné par le célèbre Khadafi qu ' un membre de nos services de sécurité, payé sur nos impôts, est allé tuer, pour ne point s ' exprimer sur des dons électoraux capables d ' inquiéter quelques démocrates! L ' enjeu est bien plus grand: un article récent du journaliste international Pepe Escobar, démontre que l ' argent débloqué par le Sénat US de 500 millions de dollars paye les mercenaires dont il ne s ' agit pas, du reste, de se demander s ' ils sont ou non des modérés, mais des soldats, à la solde donc de qui les entretient.

Malgré la désinformation qui présente les attaques russes de l ' adversaire comme inefficaces et la force de l ' Etat islamique comme invincible, ce qui, pour renforcer la lutte antiterroriste, justifierait hypocritement une participation de l ' OTAN dont la Turquie est la caserne, pour neutraliser l ' armée Arabe syrienne nationale, il s ' avère néanmoins que l ' ennemi de la Syrie est fortement équipé de matériel sophistiqué, tel matériel composé de ces Toyota transformées par les Américains durant leur campagne militaire en Irak.
Nous pouvons donc saisir trois étapes, dans le plan US d ' après le 11 septembre, la première phase a consisté à trouver une légitimation à la présence des troupes en Arabie Saoudite, et après l ' affamement du pays irakien, une seconde phase, débutée avec le gouverneur US Bremer liquidant par des terroristes les élites irakiennes, consista à racoler des mercenaires, au besoin par des lavages de cerveau dans les prisons d ' outre atlantique et en Europe de l ' Est servile, et enfin, la vérité de toute l ' entreprise, car on ne saurait la dénommer autrement, fut cette offensive psychologique et militaire du Printemps Arabe dont la mèche allumée en Tunisie, faisant exploser la politique africaine de Khadafi, continuait de brûler vers l ' Orient en vue de faire sauter le verrou syrien à toute mise en coupe de l ' économie arabe, et le résultat en a été cette immense croisade dont le fleuron, les robots se trouvent être ces fameux mercenaires en question recrutés en très grande partie en dehors du monde arabe: Tchétchènes, Ouïgours en première ligne.
Une citation à produire, à cet égard, est celle de l ' expert russe, tirée de l ' ancien organe du parti communiste la Pravda: Léonide Krutakov y souligne ce point capital que l ' hostilité principale ayant pris forme dans le monde est entre les Etats - Unis et la Chine, pour des raisons financières et économiques évidentes. Le made in China fait peur aux financiers car les yuan se substitue au dollar, même si la production stagne. La position de la Russie, souligne Léonide Krutakov, de soutien à la Chine ou non contre les USA influera sur la destinée du monde pendant les décennies futures. Cela signifie que le champ de bataille syrien est aussi un entraînement des mercenaires ouzbeks pour peser sur la Chine musulmane, et donc que l ' objectif de la stratégie US dont le 11 septembre aura été le déclencheur est plus vaste qu ' on ne veut le croire et que les combats n ' en sont qu ' à leur début, l ' action terroriste aussi! Mais qui pourra ébranler la Chine?
La France ouvre par son intervention militaire une porte sur l ' aventure et le désordre, à l ' intérieur aussi de ses frontières. Elle doit écouter la voix du Président Bachar, gardien d ' un ordre, du bien commun!