Être privé d’un titre de transport quand on porte le hijab. Cette nouvelle aussi absurde que révoltante a été annoncée à une sœur souhaitant disposer d’un titre de transport. Rapidement, l’intéressée à fait appel au CCIF afin de dénoncer cette stigmatisation. Afin de bénéficier d’un titre de transport, cette femme devait apporter des photos sans hijab, faute de quoi elle ne pourrait avoir de carte de transport.Sous les conseils des membres du CCIF, la sœur a écrit à la société de transports qui lui avait imposé de fournir des photos d’elle tête nue, si elle voulait que lui soit délivré un titre de transport. Seulement voilà, aucune loi stipule que le possesseur d’un titre de transport doit présenter une photo de lui tête nue, contrairement aux pièces d’identité officielles. Un mois après avoir adressé un courrier au directeur du réseau de transport, cette sœur a reçu une réponse pour le moins positive. C’est en ces termes que le directeur s’est adressé à la plaignante:« Je souhaiterais vous informer que le réseau de transport, en date du 23/10 / 15, s’est excusé et reconnaît son erreur concernant leur position initiale sur l’exigence d’une photo non voilée sur les cartes de transport.Par ailleurs, le directeur m’a offert un mois d’abonnement gratuit au regard du préjudice subi.J’en profite pour vous remercier de m’avoir transmis cette envie de défendre nos droits sans relâche!« Au delà de reconnaître son erreur, la société de transports présente ses excuses à cette sœur et lui offre en contrepartie une gratuité du réseau durant un mois. Les remerciements du directeur à la fin du mot sont également touchants. En effet, certains semblent oublier que porter un voile relève tout bonnement des droits et libertés de la femme. AJIB