Les hauts responsables syriens critiquent de nouveau le rôle destructeur de l’Occident dans la crise en Syrie, et estiment que leur soutien aux organisations terroristes est l’élément principal de la poursuite de la crise.

***

Lundi, lors d’une rencontre à Damas avec le ministre omanais des Affaires étrangères, Youssef ben Alavi, le président syrien Bachar al - Assad a déclaré que le soutiens des pays occidentaux et de leurs alliés régionaux aux groupes terroristes est l’élément principal de la poursuite de la crise en Syrie.
Le président Assad a rendu hommage au soutien que les pays amis accordent au combat des Syriens contre les terroristes, et il a vivement condamné l’indifférence de la communauté internationale envers les crimes commis par ces groupes terroristes, en estimant que ce soutien permet aux terroristes de développer leurs activités dans d’autres territoires.
Par ailleurs, le représentant permanent de Syrie auprès de l’ONU, Bachar al - Jaafari a déclaré à New York que les groupes terroristes actifs en Syrie et en Irak sont formés et soutenus par les pays occidentaux pour détruire ces deux pays et protéger les intérêts illégitimes du régime sioniste. Bachar al - Jaafari a ajouté que les éléments terroristes viennent d’ailleurs et veulent détruire l’Irak et la Syrie au nom d’une lecture erronée de l’Islam.
De son côté, le ministre syrien de l’Information, Omran al - Zohbi a déclaré lundi que la coalition internationale anti - Daech créée par les Etats - Unis et leurs alliés n’est qu’un acte de propagande dont le but est de détourner l’attention de l’opinion publique que les groupes terroristes commettent en Syrie et dans l’ensemble de la région du Moyen - Orient. Il a salué ensuite l’action de l’armée russe pour soutenir le combat du peuple et du gouvernement syriens contre les terroristes. Il a précisé que la coopération militaire russo - syrienne ne dure pas longtemps, mais que Damas et Moscou ont enregistré des avancées incroyables dans la lutte contre les terroristes en moins d’un mois. Par ailleurs, le grand mufti de la Syrie, le Cheikh Ahmad Badreddin Hassoun a soutenu, lui aussi, le soutien de Moscou à la Syrie dans la lutte contre les terroristes.
Il s’est réjoui aussi du retour des centaines de réfugiés syriens, en estimant que c’est un signe de la réussite de la résistance du gouvernement et de l’armée syrienne aux terroristes. En France, le président de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale, Elisabeth Guigou, a déclaré que la présence militaire de la Russie en Syrie est légitime, étant donné l’insuccès de la coalition internationale formée par les Occidentaux pour lutter contre Daech et les autres organisations terroristes en Irak et en Syrie.
Et enfin, le porte - parole du Kremlin, Dmitri Peskov, vient de rejeter les prétentions des médias occidentaux concernant la mort des civils lors des raids aériens des avions russes contre les positions des organisations terroristes en Syrie. Le porte - parole du Kremlin a déclaré que le but de la diffusion de ces fausses nouvelles est de mettre en doute l’efficacité des opérations de l’aviation russe contre les terroristes.