Sans mandat de l’ONU, la coalition arabe, menée par l’Arabie sioniste bombarde le Yémen depuis le 26 mars, avec comme objectif de saper le mouvement populaire Ansar Allah et de s’opposer au choix du peuple yéménite qui refuse comme président, Mansour Hadi, fidèle allié de la pétromonarchie!

***

Le silence de l’ONU sur la situation au Yémen est inacceptable et la nomination de l’Arabie saoudite à la tête du conseil des droits de l’homme n’aidera pas l’ONU à se pencher sur la sécurité dans la région…

La population yéménite subit quotidiennement les bombardements de la coalition; les zones résidentielles sont visées —une école et deux cérémonies de mariage ont été bombardées, au début du mois d’octobre— et l’Arabie saoudite fait usage d’armes prohibées(bombes à fragmentation). 95% des victimes sont des civils. Comme à Gaza, le droit international humanitaire est systématiquement violé, sauf qu’au Yémen, le peuple subit en plus, un silence radio de la part des médias occidentaux.

En réponse aux bombardements —la pétromonarchie dépense 175 millions de dollars par mois pour ses bombardements—, le mouvement populaire a pris le contrôle total du détroit Bab - el - Mandeb(carrefour de la navigation maritime internationale dans le golfe d’Aden) et poursuit son infiltration dans les terres saoudiennes.

Bien que le mouvement populaire Ansar Allah ait accepté, la semaine dernière, que la résolution 2216 du Conseil de sécurité —résolution qui exige que les Houthis qui exige que les Houthis déposent les armes et se retirent des territoires conquis— soit appliquée comme c’était la condition demandée par l’Arabie saoudite pour passer à la table des négociations, l’ex - président Mansour Hadi et l’Arabie saoudite refusent de négocier! Ceci montre bien que leur objectif n’est pas la paix.

Appuyée par les Etats - Unis, la Grande - Bretagne et l’entité sioniste qui la guident dans ses orientations stratégiques, l’Arabie sioniste cherche à semer le chaos au Yémen. Les frères siamois sionistes —Israël et Arabie saoudite— redoutent de voir s’affirmer le mouvement populaire houthi, qu’ils comparent au Hezbollah libanais.

Le Parti Anti Sioniste accuse l’Arabie sioniste de s’acharner contre le Yémen alors que les conditions exigées pour passer à la table des négociations sont remplies par la partie adverse. Ceci dévoile les intentions destructrices de l’Arabie sioniste et de ses alliés sionistes. Le Parti Anti Sionisterappelle aux dirigeants saoudiens la mise en garde des fondateurs du royaume contre toute intrusion militaire au Yémen, sous peine de provoquer la fin de l’Arabie saoudite… Celle - ci a commencé!