En allusion à la visite imminente du Premier ministre du régime sioniste à Moscou, l’agence de presse russe Sputnik affirme que les deux parties cherchent à faire des coordinations nécessaires afin de prévenir toute collision entre les chasseurs israéliens et russes.

***

L’escale éclaire du Premier ministre du régime sioniste, Benyamin Netanyahu, à Moscou, où il rencontrera Vladimir Poutine, a suscité de nombreuses spéculations chez les médias. Dans la foulée, l’agence de presse russe, Sputnik, a écrit dans un reportage: «Conformément à un communiqué, rendu public par le bureau de Benyamin Netanyahu, celui - ci discutera avec Vladimir Poutine du déploiement des forces russes au port de Lattaquié. Israël craint que les roquettes et les armes modernes russes dont les systèmes de la défense balistique ne tombent entre les mains des combattants du Hezbollah et de l’armée syrienne. C’est pourquoi il demande la fermeture de toute voie de transfert d’armes vers le Hezbollah. L’armée syrienne a prouvé, pendant les dernières années, qu’elle était bien capable de ne pas laisser tomber les armes modernes entre les mains des terroristes. Selon les analystes russes et israéliens, Poutine et Netanyahu ont discuté des coordinations qui puissent empêcher une collision militaire entre les forces russes, installées à Lattaquié et l’armée israélienne». D’autre part, le quotidien russe, Kommersant a interviewé Yakov Kadmi, expert militaire du régime sioniste: «La base aérienne de la Russie, à Lattaquié, pourrait permettre l’acheminement et l’installation des armements russes en Syrie. D’où son importance toute particulière qui fait de cette question, un sujet digne d’examen par les responsables russe et israélien». Sputnik continue: «La rencontre de lundi entre Netanyahu et Poutine sera la première du genre depuis novembre 2013. Selon les sources bien informées depuis Moscou, Netanyahu demandera à Poutine de cesser de livrer au gouvernement syrien les systèmes anti - missiles S - 300 et S - 400. Vladimir Poutine et Benyamin Netanyahu auront également à leur ordre du jour une discussion sur la levée des sanctions anti - iraniennes et la coopération militaire Moscou - Téhéran. Bien qu ' ils soient amis, ces deux hommes politiques ne réussiront jamais à parvenir à un accord sur ces deux sujets. Cette visite sera effectuée, alors que les médias israéliens et américains parlent, depuis des semaines, du renforcement de la présence militaire russe à Lattaquié. Les responsables du renseignement des Etats - Unis prétendent que la Russie est en train d’implanter une base aérienne en Syrie depuis laquelle les avions de combat russes pourraient probablement bombarder les positions de Daech.