Les miliciens de la branche d’Al - Qaïda du Front Al - Nosra et leurs alliés Ahrar al - Cham sont, désormais, confinés, dans quelques dizaines de mètres, au cœur de la ville.

Depuis que l’armée syrienne et la Résistance ont détruit, la semaine passée, un tunnel les reliant à Madaya, ils se trouvent dans une situation très critique. Quant aux secondes, les deux dernières localités loyalistes, au Nord - Est d’Idleb, gouvernorat occupé par le Nosra et les Ahrar al - Cham, toutes les tentatives de les conquérir se sont soldées par un échec. La dernière, qui a eu lieu, la semaine passée, a été, particulièrement, féroce. Plus de 400 miliciens y ont fait part, et pas moins de 19 véhicules piégés y ont été dépêchés, pour briser ses lignes de défense. Le Front Al - Nosra a publié, dimanche, des images aériennes, prises à partir d’un drone. Elles montrent l’explosion de deux véhicules, sur les 7 dépêchés simultanément. Tactique utilisée, pour briser la défense de ces localités, qui résiste, depuis plus de 6 mois. A l’instar des autres, les véhicules ont été bombardés, avant qu’ils n’arrivent à destination, dans une région vide, loin des quarters résidentiels. Selon le journal libanais, " Al - Akbar ", le nombre des tués, parmi les miliciens, s’est élevé à plus de cent. Leurs positions ayant été bombardées, à partir des avions de combats syriens. C’est ce qui est arrivé, entre autre, avec la position stratégique de Tallet Kharbet, que les miliciens ont cru avoir conquise, après que ses défenseurs l’ont évacuée. A peine s’y sont - ils installés, que l’aviation syrienne est intervenue, pour la bombarder. C’est leur échec, qui les a, finalement, résolus à admettre une nouvelle trêve, qui a commencé, dimanche midi, et devrait se poursuivre 48 heures, explique le correspondant d’Al - Manar. Sauf si les protagonistes parviennent à un accord. Une nouvelle fois, le mouvement des Ahrar al - Cham a demandé à la Turquie d’intervenir, auprès de l’Iran, pour qu’il réclame aux autorités syriennes un cessez - le - feu. Désormais, Madaya, la localité avoisinante et refuge des miliciens en fuite de Zabadani, se trouve au cœur des tractations. Auparavant, les miliciens refusaient, catégoriquement, une telle option. Etant assiégée de tous les côtés, elle devrait faire la contrepartie avec Kefraya, alors que Zabadani l’a fait avec Fouaa. Parmi les 25 clauses en cours de discussion, selon " Al - Akhbar, il est question d’une sortie de tous les miliciens de Zabadani, avec les membres de leur famille, vers une seule destination: Idleb, et non pas, Deraa, comme ils l ' avaient exigé. En échange, devraient être évacués de Kefraya et Fouaa, les femmes et les enfants de moins de 18 ans, ainsi que les hommes de plus de 50 ans. Leur nombre ne devrait pas être au - dessus de 10.000. Quant aux miliciens de Madaya, ils ne sont pas du tout compris dans l’accord en discussion. Exception faite, pour leurs blessés. L’accalmie devrait, aussi, comprendre une cessation des démarches hostiles. Une ouverture de la route vers Kefraya Fouaa devrait être échangée par une ouverture vers Madaya et Bakkine et Serghaya. Le tout étant au conditionnel, car rien n’a, encore, été décidé.