Par René Naba

Radio Shalom, radio communautaire juive parisienne, a révélé que Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, a soumis aux Israéliens, le projet d’accord international, sur le nucléaire iranien, et a fait droit à leur observations, acquiesçant à leurs demandes concernant les amendements à apporter à cet arrangement.
***
«Lors d’un dîner, l’an passé, à Paris, en présence de plusieurs dizaines de convives, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, nous a révélé qu’il avait, personnellement, soumis au ministre israélien des Affaires stratégiques, Yval Steinitz, le projet d’accord, sur le nucléaire iranien», a indiqué Bernard Abouaf, Directeur de la rédaction de Radio Shalom, dans une émission, en date du 16 juillet 2015, dont le site www. madaniya. info en a achevé le décryptage, vendredi 24 juillet. " Laurent Fabius a acquiescé aux observations de son interlocuteur israélien, endossant leurs propositions ", a - t - il poursuivi. «D’une certaine façon, Israël a été associé aux négociations, et cela a rendu furieux les Américains», a ajouté le directeur de la rédaction de la station. M. Yval Steinitz, ministre des Affaires stratégiques, avait été, personnellement, chargé par le Premier ministre Benyamin Netanayhu du suivi du «dossier Iran». Au plus fort des négociations, des informations de presse avaient fait état de la présence d’une «taupe», au Quai d’Orsay, alimentant, régulièrement, les Israéliens, sur l’état d’avancement des négociations. Les indiscrétions sur les négociations avaient conduit Américains et Iraniens à mener des négociations bilatérales directes, hors de la présence des alliés européens des États Unis, à Mascate,(Sultanat d’Oman). Un des grands pollueurs de la planète, équipementier d’Israël,(Dimona), de l’Afrique du Sud, du temps de l’Apartheid, ainsi que de l’Iran impériale,(consortium Eurodif), la France passe pour être la grande perdante du rééquilibrage régional. Premier ministre du temps de la co - belligérance franco - irakienne contre l’Iran,(1980-1989), Laurent Fabius est attendu, le 29 juillet, à Téhéran, pour une visite, précédée de celle de deux de ses collègues des pays européens, l’Allemagne, chef de file de l’Union européenne, et l’Italie, un des concurrents les plus sérieux de la France, sur les marchés du Moyen - Orient. Les révélations de Radio Shalom pourraient compliquer la tâche, déjà, difficile de Laurent Fabius, du fait de son passif personnel, sur le dossier iranien, en dépit du coup de fil de François Hollande au Président iranien, Hassan Rohani, destiné, selon toute vraisemblance, à baliser la voie à son ministre aux déclarations si controversées de «Jabhat an Nosra fait du bon boulot, en Syrie», à son rôle d’obstruction, dans les négociations, sous couvert de «fermeté constructive». Et si la «taupe» pro - israélienne n’était, finalement, que le patron même du quai d’Orsay. Ah! Le feu d’artifice, en perspective.