Par Allain Jules

La phrase qui tue: «Cet accord est le meilleur choix possible». Dans les pays du Golfe, les journalistes accusent les Etats - Unis de «laxisme, face à Hitler»(entendez l’Iran), et en Israël, c’est la consternation, au sein du Gouvernement. Les jérémiades du Premier ministre Benyamin Netanyahu n’ont, visiblement, pas ému.
***
Les ministres européens des Affaires étrangères et le Conseil de sécurité de l’ONU se sont, tour à tour, prononcés, lundi, en faveur du texte, sur le nucléaire iranien. Du coup, le Congrès américain est très seul, face à un combat perdu d’avance…Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté, lundi, à l’unanimité, une résolution, qui entérine l’accord sur le nucléaire iranien. Ce texte prépare la levée des sanctions internationales, qui asphyxient l’économie iranienne. L’Union européenne a, aussi, approuvé l’accord. Du coup, ceux qui disaient, urbi et orbi, que ça ne pouvait se régler que par la force, en sont pour leurs frais. En relations internationales, tout peut aller très vite. Il y va des intérêts des uns et des autres…Mais, ce que personne ne mentionne, aujourd’hui, c’est que l’Iran a, bel et bien, le droit de développer, comme tous les pays du monde, le nucléaire civil. C’est un droit et, contrairement à d’autres pays, l’Iran a signé le Traité de Non - prolifération(TNP) … La résolution a été approuvée, à l’unanimité, par les quinze membres du Conseil de sécurité. Le texte prévoit que les sept résolutions que l’ONU a adoptées, depuis 2006, pour sanctionner l’Iran, «seront abrogées». Cela, à condition que l’Iran respecte l’accord à la lettre. L’ONU pourra, toutefois, imposer, à nouveau, des sanctions, si Téhéran ne respecte pas ses engagements, durant les dix années à venir. Les résolutions, qui doivent être abrogées, interdisent le commerce de biens ou de services liés aux activités nucléaires iraniennes, gèlent les avoirs financiers de personnalités et de sociétés iraniennes et imposent des embargos sur les armes conventionnelles et les missiles balistiques. Ces deux embargos resteront, cependant, en vigueur, pendant cinq ans, pour le premier, et huit ans, pour le second. L’Iran a, heureusement, développé ces armes(conventionnelles et les missiles balistiques), suite à l’embargo criminel dont le pays était victime…