Un ancien militaire des Forces canadiennes choqué par ce qu’il se passe en Syrie a décidé de s ' impliquer en allant combattre le groupe État islamique(ÉI) malgré tous les risques que ça comporte.

TVA Nouvelles a rencontré la semaine dernière celui qui se fait appeler «Wally» lors de son dernier entraînement avant son départ pour la Syrie.

«J ' ai fait quasiment 12 ans d ' armée, a - t - il dit. Ex - tireur d ' élite, je suis allé deux fois en Afghanistan. Cela va être ma troisième mission de combat, en espérant que j ' aie autant de chance que dans les autres.»

«Je ne suis pas mercenaire, je suis un volontaire. Donc, pas payé. Avec l ' argent que j ' ai pris pour aller combattre, je pourrais me payer plusieurs semaines dans un 5 étoiles dans le Sud(…) Cet équivalent d ' argent, je le prends pour aller au combat.»

«Wally» vient de quitter les Forces canadiennes. Nous ne pouvons l ' identifier, car cela mettrait sa vie en danger. L ' ancien soldat précise que l ' organisation djihadiste offre en effet plus de 100 000 dollars pour la capture de soldat étranger.

Interrogé sur ses motivations, l ' homme explique avoir une «aversion» envers les soldats de l ' ÉI.

«Ce sont des barbares, carrément. Couper des têtes, s ' en prendre à des populations civiles comme ça… sans parler des lois radicales qu ' ils veulent implanter. C ' est complètement inacceptable», affirme - t - il.

Expérience

L ' ancien soldat veut également profiter de son voyage pour aider les Kurdes grâce à son expérience de tireur d ' élite.

«Ils ont de l ' expérience sur le terrain, mais parfois, ils n ' ont pas l ' expérience technique: comment ajuster une arme d ' une façon efficace, la balistique d ' une arme, la portée… Comme mentor, je peux apporter encore plus que comme combattant.»

[caption id = " " align = " alignnone " width = " 612 "]CAPTURE D ' ÉCRAN, TVA NOUVELLES - L’ex - militaire qui se fait appeler Wally est un ancien tireur d’élite. Il veut transmettre ses connaissances aux Kurdes, qui luttent en Syrie contre le groupe État islamique.[/ caption]

Le voyage de «Wally» devrait durer deux mois et demi.

Il voudrait pouvoir ramener dans ses bagages un documentaire sur ce qu’il se passe réellement en Syrie.