Les négociateurs iraniens et ceux des 5 + 1 travaillent d ' arrache pied à Vienne, pour parvenir à un accord nucléaire. Jeudi, les Etats Unis d ' Amérique ont, soudain, changé leurs exigences, en pleines négociations, poussant Zarif à dire ceci: " On ne peut changer de cheval, en pleine course " mais si cet accord, sur lequel a misé plus que la moitié de la planète, échouait, que risque - t - il de se produire? La revue américaine, " Foreign Affairs ", revient sur la phrase fatidique du Congrès, celle qui dit qu ' un " mauvais accord est pire que l ' absence de tout accord ", pour se pencher sur les impacts d ' un échec éventuel des pourparlers nucléaires: " L ' échec des pourparlers nucléaires ou l ' annulation des accords passés par le Congrès mettront le Moyen - Orient face aux obstacles suivants:

l ' extension du programme nucléaire iranien l ' amplification des risques d ' une confrontation militaire la perte des occasions de coopérer avec l ' Iran, dans différents domaines Du point de vue des Etats Unis, la signature d ' un accord avec l ' Iran contiendrait les dangers suivants: la violation de l ' accord nucléaire, par l ' Iran une reprise des activités nucléaires, après l ' annulation de l ' accord la poursuite d ' une partie du programme nucléaire iranien, de façon secrète, et loin de la surveillance des instances de surveillance. Il existe de nombreuses évaluations de possibles difficultés qui risqueront de surgir. Le cilmat de confiance, qui régnait sur les négociations Etats Unis / Union sovétique, vers la fin de la guerre froide, n ' existe pas. Ceci dit, ces divergences réelles ne devront pas nous faire perdre de vue les risques qui existent, si l ' accord ne venait pas à être conclu. Le premier, et de loin, le scénario le plus dangereux, qui risque de se reproduire, c ' est que l ' Iran pourrait reprendre ses activités nucléaires, celles, suspendues depuis deux ans, soit après la signature de l ' accord de Genève, en 2013. Si les sanctions imposées contre l ' Iran ne se réduisent pas, de façon sensible, l ' Iran pourrait être tenté de reprendre ses activités d ' enrichissement, de façon à ce que le délai de fabrication de la bombe se réduise. En l ' absence d ' un accord nucléaire, l ' Iran pourrait se rapprocher de la bombe atomique, sans, d ' ailleurs, violer le TNP. Mais le scénario, encore, plus périlleux consisterait à ce que l ' Iran finisse par claquer les portes des négociations, sans que ce soit à lui qu ' en revienne la faute!! Dans ce cas, le consensus autour des sanctions anti - iraniennes va se briser; ces sanctions ne pourront se maintenir, sans le suivisme de la Chine, de l ' Inde et de la Corée du sud et du Japon. Certaines estimations affirment que les exportations pétrolières iraniennes se seraient réduites de moitié, du fait des sanctions, faisant perdre à l ' Iran près de 4 milliards de dollars de revenus pétroliers. Un échec des pourparlers nucléaires pourra, toutefois, mettre en cause le régime des sanctions anti - iraniennes, surtout, si le Congrès provoque cet échec. La pire des choses sera, alors, d ' une part, la possibilité, pour l ' Iran, de développer son programme nucléaire, tout en amortissant les pressions qu ' il subit, depuis des années. Par ailleurs, l ' absence d ' un accord amplifiera les risques des tensions militaires avec l ' Iran. Si l ' accord n ' a pas lieu, les anti - Accord, en Iran, se renforceront, ce qui revient à dire que le Hezbollah, la Syrie et l ' Iran bénéficieront de davantage de soutien iranien. Certes, Israël et le Hezbollah ne veulent pas en venir aux mains, mais dans un contexte de non accord, tout peut arriver. les tensions frontalières Israël / Hezbollah pourraient, très rapidement, virer à la catastrophe. Dans un contexte de non accord, Israël pourrait, aussi, être amené à bombarder l ' Iran, et l ' Iran à y répondre …et les régimes arabes, à se lancer dans une course effrénée aux armements.