Depuis le début duramadan 2015, les musulmans ouïghours sont encore une fois discriminés dans l’est de la Chine. Le gouvernement chinois rend la vie dure aux musulmans en multipliant les mesures pour les dissuader de jeûner.D’après une informationde France 24, une distribution de pastèques a été organisée en pleine journée à l’Université de médecine à Urumqi, au Xinjiang, région à forte population ouïghour musulmane. Les étudiants musulmans qui refusent de manger sont menacés de se faire retirer leurs diplômes:
« Quand les musulmans du monde, et ceux de Chine intérieure ont le droit de jeûner pendant le ramadan, à l’Université de médecine à Xinjiang, on force des étudiants ouïghours à manger des pastèques pendant le ramadan. Ceux qui refusent sont menacés de se faire retirer leurs diplômes. C’est une infraction à la Constitution chinoise, il n’y a aucune liberté de culte.»
Le gouvernement chinois a formellement interdit aux fonctionnaires, aux enseignants et aux étudiants de prendre part aux pratiques religieuses liées au mois duramadan. Une note adressée aux fonctionnaires sur un site gouvernemental du Xinjiang indique : Durant le ramadan, ne jeûnez pas, ne participez pas à des veillées ou à d’autres activités religieuses. Les restaurants ont également reçu pour consigne de continuer à fonctionner normalement pendant tout le mois de jeûne, selon des instructions publiées par divers sites gouvernementaux.