Le président déchu tunisien cherche à retourner sur la scène politique tunisienne. Le site Wikileaks a publié, dimanche, des documents du ministère saoudien des Affaires étrangères, d ' après lesquels le président déchu tunisien Ben Ali aurait dit que le gouvernement tunisien cherchait à créer un canal pour dialoguer avec ce dernier.
***
Le site WikiLeaks a publié 70.000 documents sur les correspondances du ministère saoudien des Affaires étrangères avec les ambassades saoudiennes dans le monde. Ce ne sont qu ' une partie de 500 mille documents dont dispose WikiLeaks et qu ' il publiera au fur et à mesure. Abdessatar Messaoudi a révélé que son confrère libanais, Akrem Azouri, mandaté par l’ancien président, l ' avait contacté pour demander des détails sur les accusations portées contre son client, niant, dans sa déclaration, avoir rencontré le président Ben Ali ou avoir été chargé par le gouvernement tunisien. Dans le même contexte, une correspondance fuitée par Wikileaks et attribuée au ministère des Affaires étrangères saoudien, témoigne du fait que le gouvernement tunisien aurait songé à ouvrir un dialogue avec Zine El Abidine Ben Ali pour tenter de «phagocyter» son ancien parti. Selon ce document, M. Messaoudi aurait pris contact avec l’avocat libanais de Ben Ali l’informant qu’il avait été mandaté par le gouvernement tunisien pour négocier dans le cadre de la réconciliation nationale. L ' ancien président aurait, pour sa part, accepté de rencontrer Abdessatar Messaoudi.