En dépit de vastes efforts du régime sioniste pour encourager les Juifs qui vivent dans divers pays du monde à immigrer en Palestine occupée, le ministère de l’Immigration du régime sioniste a fait récemment état de la baisse du taux de l’immigrations des Juifs en Palestine.
Dans son dernier rapport publié samedi, le ministère de l’Immigration du régime sioniste a indiqué des chiffres qui montrent que le nombre des Juifs qui émigrent en Palestine occupée tend à baisser, notamment en ce qui concerne les Juifs de France qui font preuve apparemment de moins en moins d’intérêt à quitter la France pour aller s’installer en Palestine occupée en tant que citoyens israélien.
[caption id = " attachment _ 29490 " align = " alignnone " width = " 464 "]Une réfugiée soudanaise campe dans un square de Tel Aviv, en juillet 2007(YOAV LEMMER / AFP)[/ caption] D’après ces chiffres, pendant les cinq premiers mois de 2015, le nombre de Juifs français qui ont immigré en Palestine occupée a baissé de 19% par rapport aux chiffres de la même période en 2014.
La baisse du taux de l’immigration en Palestine occupée des Juifs, surtout ceux de la France, intervient alors que les dirigeants du régime sioniste se sont servi de tout pour encourager les Juifs à aller s’installer en Palestine: les attentats terroristes de ces derniers mois, surtout celui qui avait visé les locaux de Charlie Hebdo à Paris, les attentats contre les Juifs en France et dans d’autres pays de l’Europe, ont été tous instrumentalisés par le régime sioniste dans ce sens. Le but principal de ces efforts de Tel - Aviv était de suggérer que l’Europe n’est pas un lieu sûr pour les Juifs, et qu’ils devraient plutôt émigrer en Palestine et devenir officiellement citoyens israéliens. Les statistiques montrent que pendant ces dix dernières années, des dizaines de milliers de citoyens, notamment les jeunes, ont préféré quitter la Palestine occupée pour aller vivre dans les pays européens ou en Amérique du Nord, en raison des mauvaises conditions de vie pour les immigrés Juifs en Palestine occupée. Selon les résultats d’une enquête menée par l’Institut du «Conseil du sioniste», les jeunes juifs se désintéressent de plus en plus de vivre en Palestine occupée, et préfèrent aller s’installer dans d’autres pays pour profiter de meilleures conditions de vie. D’après les résultats d’un sondage d’opinion réalisé par le quotidien «Haaretz», près de 40% des Israéliens pensent déjà à quitter la région du Moyen - Orient. Leurs raisons principales sont les problèmes économiques et le maque de la sécurité. Les statistiques officielles du régime sioniste ont montré que le phénomène de l’immigration inverse a commencé en Palestine occupée en 2004. A partir de cette date, chaque année, en moyenne près de 17.000 Juifs, dont la plupart dont des jeunes diplômés, ont quitté la Palestine occupée, en souhaitant trouver des meilleurs conditions de vie en Europe ou en Amérique du Nord. Les experts disent que les problèmes sociaux, les mauvaises conditions économique, le manque de la sécurité; ainsi que les promesses sans fondement et mensongères des responsables politiques du régime sioniste sont à l’origine de la baisse considérable d’immigration des Juifs en Palestine occupée et de l’importance grandissante de l’immigration inverse. Cela s’ajoute aux autres inquiétudes et préoccupation des dirigeants du régime sioniste. Les ministères israéliens annonce régulièrement l’application de nouveaux projets dans différents domaines dont le but principal est d’encourager les Juifs d’autres pays à émigrer en Palestine occupée et à y rester de manière permanente. Mais jusqu’à présent, ces plans n’ont pas pu résoudre les problèmes démographiques du régime sioniste.