Deux semaines après la rencontre, tenue à Washington, entre Dory Goul, le nouveau Directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, et l ' ex - général saoudien, Anwar Ashki, le tweeteur saoudien Mojtahed assure que cette rencontre a pavé la voie à une normalisation officielle, soulignant que le roi saoudien Salman Ben Abdelaziz a devancé ses frères, en établissant, depuis la fin des années 1980, des relations secrètes avec les sionistes.
***
Mojtahed a dévoilé, sur son compte tweeter, que «Salman appelait, régulièrement, les Sionistes, à partir des années 1980, par l ' intermédiaire de ses protégés, Othman el - Omeir et Abdel Rahman el - Rached. Et les rencontres avaient lieu, au Maroc». «A l ' époque, Salman ne représentait que lui - même, il courtisait les Sionistes, afin qu ' ils convainquent les Américains de renforcer sa position et d ' augmenter ses chances d ' accéder au pouvoir. D ' autre part, Salman s ' est engagé à mettre la compagnie saoudienne des recherches et de commercialisation,(le journal du Moyen - Orient) au service de la normalisation culturelle, intellectuelle et éducative», a ajouté Mojtahed, qui a poursuivi en soulignant que Salman Ben Abdelaziz «a tenu sa promesse. " Le journal du Moyen Orient " et des médias identiques ont accompli leur mission de diffuser la pensée sioniste, dans la société. Ainsi, la grande équipe du journal comprend les personnalités les plus dangereuses par rapport à la culture arabe et islamique». Et d ' expliquer: «Cette équipe a pénétré les médias saoudiens et les chaînes télévisées. Elle s ' est infiltrée, habilement, dans la société, et a imposé le type sioniste, dans la morale, les valeurs et l ' analyse des faits». Par ailleurs, Mojtahed a remarqué que «la nouvelle normalisation n ' est pas sur ordre de Salman, parce que sa situation mentale n ' est pas conforme. Et pourtant, le groupe allié au roi poursuit sa carrière, soutenu par les ministres de la Défense et de l ' Intérieur, Mohamad Ben Salman et Mohamad Ben Nayef».