Après plusieurs mois des avancées du groupe terroriste Daech en Irak, le président américain a déclaré que Washington n’avait pas encore une stratégie parfaite face à ce groupe.
***
Barack Obama a affirmé que pour le moment les Etats - Unis n’avaient pas une stratégie définie pour aider le gouvernement irakien à récupérer les zones occupées par Daech. Il a cependant prétendu que le Pentagone était en train de réviser les méthodes censées aider Bagdad à entraîner et équiper les forces irakiennes. Le désarroi des Etats - Unis face à la montée en puissance de Deach et d’autres groupes terroristes en Irak en Syrie découle des démarches de Washington dans le passé au Moyen - Orient et aux attitudes contradictoires de l’administration américaine.
L’insécurité, le chaos et la violence ont vu le jour lorsqu’en 2003 l’Irak a été occupé par une armée étrangère sous prétexte des armes de destruction massive. Le régime baathiste de Saddam Hussein était dictatorial et répressif, mais les Américains n’ont pas apporté la démocratie pour ce pays. Le régime dictatorial a donné sa place à l’occupation étrangère.
Les militaires étrangers occupant le pays ont agi avec une telle violence notamment dans certaines régions et dans les prisons de Fallouja et d’Abou Qhraib, que la société déjà perturbée de l’Irak s’est orientée davantage vers la violence. Il faut cependant préciser que tous les problèmes de l’Irak et de la Syrie ne découlent pas des démarches américaines entreprises dans le passé.
Les Etats - Unis et leurs alliés continuent leurs erreurs. A titre d’exemple, les Etats - Unis bombardent les positions du groupe Daech en Syrie mais en même temps ils réclament le renversement du gouvernement syrien, qui est à présent la principale force qui combat Daech. Et ce alors que les principaux protecteurs politiques et militaires de Daech dans la région, à savoir l’Arabie, le Qatar et la Turquie sont des partenaires de Washington. Les Etats - Unis évitent d’envoyer des armes efficaces au gouvernement irakien, ce alors que des congressistes américains soutiennent l’idée d’armer les kurdes et les sunnites sans l ' aval de Bagdad.
Les soutiens manifestes et en coulisses que l’Occident accorde à Daech en Syrie, permettent aux terroristes d’enregistrer des avancées sur le front irakien. Lorsque les daechistes subissent un échec en Syrie, ils ouvrent un nouveau front en Irak. En tout cas, l ' absence de stratégie cohérente des Etats - Unis face à Daech est une vérité amère que ce sont les peuples du Moyen - Orient qui en paient les frais.