Les crimes de guerre que l’armée saoudienne commet contre le peuple yéménite prennent au fil des jours des dimensions plus horribles et plus dangereuses.
Or, jusqu’à présent la communauté internationale, notamment le Conseil de sécurité de l’ONU, ont opté pour le silence et l ' inaction envers les crimes commis par les Saoudiens, ce qui a suscité la vive critique de l’opinion publique de la région et du monde. A ce propos, le Centre des droits de l’Homme du Yémen vient de demander officiellement au Conseil de sécurité des Nations unies d’approuver une résolution pour condamner les crimes de l’armée de l’Arabie saoudite contre le peuple yéménite. Dans son communiqué, le centre des droits de l’Homme du Yémen a souligné explicitement que l’ONU et les autres organisations internationales savent très bien que l’Arabie saoudite a commis des crimes horribles contre les Yéménites, et qu’elles sont bien renseignées des mauvaises conditions dans lesquelles se trouve le Yémen, cependant à la surprise générale, le Conseil de sécurité de l’ONU s’abstient d’approuver une résolution pour condamner le comportement de l’Arabie saoudite envers le Yémen. Selon les dernières informations en provenance du Yémen, près de 8.000 Yéménites ont perdu la vie ou sont blessés depuis le déclenchement de l ' offensive militaire saoudienne, tandis qu’au moins 10.000 maisons ont été également détruites au cours des bombardements effectués par l’armée saoudienne et ses alliés. Abdallah Olow, un haut membre de la Coalition civique yéménite, chargé de faire le suivi des crimes des agresseurs saoudiens contre le Yémen a déclaré: «Selon les évaluations des informations collectées dans l’ensemble du pays, plus de 10.000 maisons ont été détruites complètement lors des bombardements et des raids aériens du régime saoudien.» Abdallah Olow a ajouté: «Près de 14.000 autres maisons ont été partiellement endommagées et ne sont plus habitables.» Quant aux installations publiques, prises pour cibles des attaques étrangères, ce membre de la Coalition civique a déclaré qu’un très grand nombre d’infrastructures yéménites dont des hôpitaux, des centrales d’électricité, des réseaux d’eau potable, des télécommunications, des installations pétrolières, des ponts et des routes, ainsi que des établissements scolaires, des universités et des institutions publiques, ont été détruits ou gravement endommagés. Abdallah Olow a souligné que lors de leurs attaques, les avions de l’armée saoudienne n’épargnent rien, ce qui signifie que le régime des Ale Saoud est en train de commettre coup sur coup des crimes de guerre contre le Yémen. Dans son rapport, la Coalition civique yéménite a ajouté que selon les dernières statistiques, jusqu’à présent, 2.477 citoyens ont été tués et 6.460 autres blessés au cours des attaques saoudiennes. Parmi les victimes et les blessés, il y a 887 enfants et 668 femmes. 12 millions de Yéménites ont besoin, dans l’urgence, des aides alimentaires, et 8.5 millions ont besoin de médicaments et d’aides médicaux. En outre, les statistiques indiquent qu’en raison de la suspension forcée des opérations de vaccination, près de 2 millions d’enfants yéménites sont exposés aux diverses maladies. Hier, l’orateur de la prière du vendredi de Sanaa, la capitale, a mis en garde contre les conséquences que pourra avoir la poursuite des agressions saoudiennes contre le Yémen.