Le Premier ministre d ' Israël a demandé au gouvernement français de condamner le boycott, par une compagnie française, d ' Israël.
Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a appelé le gouvernement français, jeudi 4 juin, à se démarquer de la décision " malheureuse " de l ' opérateur de téléphonie Orange de se désengager, progressivement, d ' Israël. " J ' appelle le gouvernement français à, publiquement, rejeter les déclarations et les agissements malheureux d ' une compagnie, dont il est, en partie, le propriétaire ", a demandé Benyamin Netanyahu, dans un communiqué.
La polémique n ' a cessé d ' enfler, en Israël, après l ' annonce, la veille, au Caire, par le PDG d ' Orange, Stéphane Richard, de " l ' intention " de mettre fin au contrat le liant à Partner, qui peut utiliser sa marque. Cinq ONG et deux syndicats avaient appelé Orange, fin mai, à annoncer son désengagement et à " dénoncer les atteintes aux droits humains commises par Partner ".
Selon leur rapport, Partner, en fournissant ses services, dans les colonies, contribue à leur maintien.