Dans une lettre au secrétaire général de l ' ONU, le représentant permanent iranien auprès de cette organisation, a réagi aux menaces du régime israélien. Dans cette lettre dont un exemplaire a été envoyée au président en exercice du Conseil de sécurité, Gholam-Ali Khoshrou a qualifié les déclarations anti-iraniennes du ministre israélien de la Guerre de signe de barbarie du régime israélien. Rappelant les propos de Mosché Yaalon et sa menace allusive de la possibilité d'employer des armes nucléaires contre l'Iran, comme ce qui s'est produit à Hiroshima et Nagasaki, le repreésentant iranien a estimé que de tels propos montraient la nature barbare et agressive du régime israélien. Même si ce genre de déclarations de la part des autorités israéliennes n'est pas du tout nouveau, mais il faut voir quels sont les objectifs de ces propos et quelles valeurs peut-on y accorder. Indubitablement, de telles positions défient les principes du droit international et menacent la sécurité mondiale de la part d'un régime qui n'a aucune légitimité. par conséquent, on s'attend d'abord à ce que l'ONU y réagisse. Par ailleurs, ces propos dévoilent à l'examen quelques détails. Primo, les dirigeants israéliens de par ces déclarations reconnaissent détenir des armes nucléaires et n'ont pas peur de montrer leurs intentions malgré les conséquences néfastes des tragédies d'Hiroshima et de Nagasaki. Les autorités israéliennes savent cependant qu'elles recevront une réplique cinglante si elles osent commettre une agression contre la RII. Par conséquent, dans leur jargon de guerre, ils menacent , mais dans les actes, ils connaissent très bien les coûts de telles bêtises. Elles cherchent donc en effet un autre objectif qui est de créer une ambiance d'intoxication et de chantage. En lançant cette hypothèse d'attaque nucléaire contre l'Iran, les dirigeants israéliens tentent de mettre les Américains dans une posture difficile pour y arracher des concessions lors d'un éventuel accord nucléaire 5+1 avec l'Iran, tout juste comme l'attitude de certains sénateurs américains qui ont conditionné la conclusion d'un accord avec l'Iran à la reconnaissance par Téhéran d'Israël. Un autre objectif poursuivi par le régime israélien est d'influencer le processus des négovciations nucléaires et de donner la possibilité à Washington de prendre l'initiative et de garder ses leviers de pressions sur la RII, objectif suivi depuis longtemps par le lobby israélien aux Etats-Unis mais qui est loin d'être abouti.