Le but principal de Camp David 2015 est le même que celui de 1978: la sécurité d’Israël. Les dirigeants arabes veulent s’entendre avec Washington et Tel - Aviv pour assurer leur survie.
Le site d’analyse et d’information Al - Waqt a publié un article sur la réunion de mercredi du président des Etats - Unis avec les dirigeants des pays arabes du sud du golfe Persique à Camp David. Nous reproduisons ici un extrait de cet article.
***
Certains analystes et une partie de l’opinion publique estiment que la réunion de mercredi du président des Etats - Unis Barack Obama avec les dirigeants des pays arabes du sud du golfe Persique à Camp David serait «historique». Ils se souviennent peut - être de l’accord honteux qui avait été signé il y a 37 ans à Camp David entre l’Egypte et Israël. Mais il faut souligner que la situation de 2015 est très différente de celle du 17 mai 1978 quand l’Egypte et Israël ont signé l’accord de paix de Camp David avec la médiation des Etats - Unis. En 1978, l’accord de paix israélo - égyptien était le premier pas que les Arabes ont franchi vers la normalisation avec le régime israélien. Le président égyptien Anouar al - Sadat encourageait les autres dirigeants arabes qui lui emboîter le pas et normaliser les relations de leurs pays avec Tel - Aviv. Dans l’accord de paix de Camp David il y avait des clauses désastreuses qui faisaient perdre aux Egyptiens beaucoup de leurs droits. L’armée égyptienne s’est engagée à diminuer le nombre de ses soldats au Sinaï. En vertu d’une clause secrète de cet accord, le Caire s’est engagé aussi à ne plus coopérer militairement avec un autre pays arabe contre les intérêts d’Israël. Le gouvernement égyptien devait coopérer avec Israël pour localiser les bases de la résistance palestinienne et échanger des informations avec les services de renseignements de Tel - Aviv. En parallèle, le président Anouar al - Sadat et le président Jimmy Carter ont signé un accord bilatéral portant sur l’installation de 5.000 militaires et techniciens américains en Egypte pour soutenir l’armée du Caire. Et enfin, dans le cadre d’un troisième accord conclu entre les Etats - Unis et Israël, les Israéliens et les Egyptiens se sont mis d’accord sur la signature d’un accord de défense commun. Bref, de tous les points de vue, l’accord de paix de Camp David a eu des conséquences désastreuses non seulement pour l’Egypte mais pour toutes les nations arabes. Maintenant, tout le monde s’interroge sur les choses qui se passent actuellement dans les coulisses de la réunion de Camp David de 2015. Cette fois - ci, les Israéliens ne sont pas présents directement à Camp David. Mais quels sont leurs intérêts par rapport à cette réunion entre le président Barack Obama et les dirigeants des pays arabes du sud du golfe Persique? Les priorités du gouvernement américain ont - elles changés? S’agit - il d’un changement tactique pour réaliser les mêmes objectifs stratégique qu’autrefois? Des sources diplomatiques bien informées disent que l’avant - texte de la déclaration finale de cette réunion portera sur la création d’un bouclier de défense pour les pays arabes du sud du golfe Persique, et aura aussi des clauses portant sur la perspective d’un accord nucléaire avec la République islamique d’Iran. Ce texte insistera aussi sur la nécessité du soutien aux rebelles syriens, et estimera le gouvernement du président Bachar al - Assad comme illégal et illégitime, en mettant l’accent aussi sur la nécessité du règlement de la crise actuelle au Yémen. Le texte évoquera aussi le soutien sécuritaire des Etats - Unis aux pays arabes du golfe Persique, la vente d’armements dont les missiles Patriot et Tad, ainsi que la tenue de manœuvres maritimes communes dans le golfe Persique. Reste à savoir si le président Barack Obama réussira de nouveau à convaincre les dirigeants arabes à acheter des armements américains, en s’appuyant sur son levier d’iranophobie. Cela permettra au complexe militaro - industriel d’obtenir peut - être des contrats pour un montant de 150 milliards de dollars. Par ailleurs, il est également envisageable que la réunion de Camp David 2015 prépare le terrain à un accord direct entre Israël et les pays arabes du sud du golfe Persique. Mais comment les cheikhs du golfe Persique oseront - ils se mettre au service du régime qui occupe leur première Kiblaa? Le but principal de Camp David 2015 est le même que celui de 1978: la sécurité d’Israël. Les dirigeants arabes veulent s’entendre avec Washington et Tel - Aviv pour assurer leur survie.